Gamou à Baghdad Thies : Serigne khadim lo Gaydel renoue avec ses recommandations

  1. Dakarmidi- De prime abord je tiens à rendre à Serigne Mountakha Mbacké khalife général des mourides un vibrant hommage, lui qui a été le premier participer à la réussite de ce Gamou en nous gratifiant de dons et présents de toutes natures.
Mes salutations vont également à l’encontre de l’ensemble de la oumah islamique et ses guides où qu’ils puissent être cette nuit.
Le Prophète Mohamed (PSL) dont nous célébrons la naissance est à l’origine de toute sorte d’existence dans le monde. Lorsque le Seigneur rendit le décret Divin de la création, il commença par la Réalité mohammadienne. De cette réalité découle l’existence de tous les mondes, supérieurs et inférieurs, et de tout ce que cela englobe comme écosystèmes. Ainsi c’est de notre maitre Mohamed (psl) que résulte la beauté de toute créature.
C’est sans conteste durant la période la plus sombre de l’humanité que nous est apparu le Prophète Mohamed (psl) afin d’apporter les solutions aux problèmes du monde entier ; tout sachant qu’il fut destiné le seul à être capable de le faire.
Dès lors, le Seigneur lui déclina une feuille de route dans laquelle Il dit à son bien aimé messager : « Je t’ai envoyé dans cette époque pour que tu viennes témoigner, récompenser (les croyants), intimider (les mécréants) et que tu fasses appel sur Mon Ordre ». A la différence des autres messagers qui ont été envoyé à des peuples bien déterminé, le Prophète Mohamed avait une mission universelle destinée à l’humanité toute entière sans distinction de race ni de peuple. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle Dieu lui a donné des dons et privilèges qu’Il n’a jamais octroyés à une créature aussi éminente soit-elle.
Notre maitre Mohamed (psl) l’affirme lui-même en soulignant des attributions que le Créateur n’a données qu’à lui seul à savoir :
– Le fait d’être un Prophète destiné à l’humanité toute entière sans distinction de race ni de peuple pendant que ses prédécesseurs n’étaient porteurs de message que pour leur peuple.
– La possibilité de faire un replie pendant une guerre sainte sans pour autant subir le désaveu du Tout-Puissant
– Partout où il pose se pieds, cette terre se purifie et se sanctifie au point de devenir un lieu de prière par excellence.
– A chaque fois qu’il s’éloigne de son ennemie, ce dernier se vide complètement
– C’est à lui que Dieu a donné le pouvoir de repêcher les âmes damnées et de leur offrir le paradis le jour du jugement.
– C’est à lui également que le créateur donnera la responsabilité du parasol céleste, « liwahoul hamdi » qui abritera les âmes sauvées du châtiment quand le Seigneur fera descendre le soleil le jour de la résurrection.
– Toutes les langues parlées dans le monde lui sont soumise : raison pour laquelle on prie sur lui dans toutes les langues du monde.
– C’est lui qu’on a appelé Ahmad qui signifie l’être le plus gratifié qui soit
– Le Seigneur a également fait de la communauté de l’élu le plus pur, la meilleure, d’où les propos de Cheikhoul Khadim dans lesquels il affirme que son adoration est certes celle que préfère le Seigneur…
– Quiconque acquiert la lumière Divine a certes du passé par un certain parcours avant d’y arriver à l’exception du Prophète Mohamed (psl) qui est lui-même apparu avec Sa lumière.
Au-delà de tous ses privilèges, le Prophète Mohamed (psl) est un éducateur universel. Ceci implique le fait que seul ses enseignements peuvent nous aider à sauver ce monde et à le rendre meilleur. C’est par ailleurs la leçon qu’on peut tirer du témoignage d’Abdoulahi ibn Salam qui faisait partie de la religion chrétienne et qui s’est convertit à l’islam quand il vit pour la première fois l’élu le plus pur et qu’il l’ait entendu tenir ces propos suivants :
« Ô vous les êtres humains œuvrez pour la paix quotidiennement envers vos proches afin que celle-ci deviennent universelle. Offrez la nourriture aux nécessiteux et priez la nuit, ainsi vous aurez accès paisiblement au paradis du Seigneur, conformément à sa volonté ».
C’est également à juste titre qu’on se rappel de son sermon lors de son dernier pèlerinage à la Mecque. A cette occasion, le Prophète Mohamed (psl), assis sur son chameau nommé « Khasswa-ou » disait à haute voix :
« Ô humains !  Tout comme vous considérez ce mois, ce jour, cette cité comme sacrés, considérez aussi la vie et les biens de chaque musulman comme tel. Retournez à leurs légitimes propriétaires les biens qui vous ont été confiés. Ne blessez personne afin que personne ne puisse vous blesser »
(…) Vous savez que chaque musulman est le frère de tous les autres musulmans.  Vous êtes tous égaux.  Vous n’avez aucun droit sur les biens appartenant à l’un de vos frères, à moins que ces biens vous soient cédés librement et de plein gré.  Par conséquent, ne soyez pas injustes les uns envers les autres.
(…) Raisonnez bien, ô peuple, et comprenez bien les mots que je vous transmets. Je laisse derrière moi deux choses : le Coran et mon exemple, la Sounnah. Et si vous les suivez, jamais vous ne vous égarerez »

Cette nuit est aussi une occasion que je saisi pour signifier mon indignation et de mettre en garde face à la calomnie qui gagne du terrain dans nos sociétés et favorisée par les réseaux sociaux. Le fait de dire du mal d’autrui n’a jamais conduit un peuple vers un sot meilleur, au contraire. D’ailleurs Cheikh Ahmadou Bamba avait formellement interdit de regarder les défauts des autres. Gardons-nous alors de faire du mal aux autres que cela soit par l’acte ou par la parole ; car celui qui ne fait aucun mal à ses semblables est certain de ne jamais avoir à subir la pénitence et il sera à l’image d’une étoile, à savoir toujours percher plus haut sans crainte de tomber.
Évertuons-nous donc à faire le bien car le Seigneur lui accorde une importance capitale. Le paradoxe en est que les gens peuvent faire des dépenses pléthoriques à d’autres fin et pourtant le bien est si accessible. Voyez par exemple les pays du Golf qui achètent des armes à couts très élevés juste pour s’entretuer sans pour autant se rendre compte que l’unique vœux du bailleur américain est de voir ce monde musulman se déchirer. Et pourtant c’est à ce quotidien sanglant et macabre que le Prophète Mohamed (psl) est venu mettre un terme à son époque.
Notre regard dans l’actualité de l’islam dans le monde, nous montre également des agissements des occidentaux qui tentent de dénigrer la religion en véhiculant des idéologies qui minimisent certains dogmes à l’image du port du voile, tout en prônant l’égalité entre homme et femme sous prétexte de promouvoir la « liberté ». Pendant ce temps 1,5 millions de musulmans sont persécutés quotidiennement en Chine juste à cause de leur appartenance religieuse. N’est-ce pas là une posture assez ambiguë ? Pour ce problématique du port du voile, je ne saurai donner de l’importance aux propos de ceux-là qui ont légalisé le naturisme dans leur pays.
Ce qui me désole aujourd’hui, c’est que l’islam n’a pas d’avocat pour le défendre dans ce monde de corrompu où le Prophète et ses enseignements subissent toutes sortes de dénigrement de toutes part. C’est sûr que ceci n’est pas ce qui rendra ce monde meilleur car toute leur idéologie à l’image du capitalisme, socialisme, communisme entre autres, sont tombés à l’eau. La seule chose qui peut amener ce monde à de jours meilleurs est l’alliance du Travail et de l’adoration de Dieu.
A une échelle locale, force est de constater une recrudescence anormale de la violence et ceci a dépassé les compétences de l’État, c’est devenu un problème de société ; en ce sens j’interpelle les guides religieux et les imams et je leur demande de prendre leurs responsabilités en s’adressant aux individus afin de mettre un terme à cette violence.
Cet appel va également à l’encontre de tout responsable qui a en charge d’administrer des personnes : du chef de quartier au diewrigne de dahira en passant par les parents et enseignants. Par ailleurs je lance un appel à tout un chacun de faire un effort pour accroitre son humanisme, ne serait-ce que pour la bonne raison. Qu’aussi grande soit la mission du Prophète Mohamed (psl), son message n’est destiné qu’aux êtres humains et à eux seulement. Du reste, l’humanisme ne réside forcément pas dans ce qui est apparent mais il est la meilleure expression de ce que l’être humain possède en soi.
Je demande également au Président de la république d’aider la jeunesse en leur donnant des emplois car les jeunes ont tout fait pour réussir dans leurs études et obtenir leurs diplômes ; au même moment cette réussite est le fruit d’énormes sacrifices auxquels les parents ont consenti au détriment de leur propre bien être. Il est certes avéré que 87% de la population sénégalaise est constitué de jeunes, cependant seulement la moitié de ceux-ci sont en situation de trouver un emploi car l’autre moitié en est encore aux études et à l’apprentissage. Donc la gestion de l’emploi des jeunes ne saurait être si difficile que ça. L’État doit consentir plus d’effort et de rigueur pour avoir plus de résultat dans l’emploi des jeunes;

Fait à Baghdâd le 09 novembre 2019
Serigne Khadim Gaydel Lô