Gabon: Après l’échec du coup d’État, des condamnations

Dakarmidi – Situation confuse depuis ce lundi 7 janvier au Gabon. En l’absence du président Ali Bongo en convalescence au Maroc après un AVC qui le ronge depuis octobre dernier à Ryad, des militaires ont pris possession depuis ce matin de la radio et télévision nationales. Mais quel avenir pour le peuple gabonais ? Suivez en direct l‘évolution de la situation dans ce petit État pétrolier d’Afrique centrale.

La France condamne toute “tentative de changement de régime extra-constitutionnel”

La France a condamné lundi la tentative de coup d’Etat au Gabon, qui a échoué, et appelé au “strict respect” de la Constitution dans ce pays dont le président Ali Bongo Ondimba, malade, est absent depuis deux mois et demi.

“Nous condamnons toute tentative de changement de régime extra-constitutionnel. La stabilité du Gabon ne peut être assurée que dans un strict respect des dispositions de sa Constitution”, a déclaré la porte-parole du ministère français des Affaires étrangères.

Le cerveau du coup d‘État en fuite

De tous les quatre mutins, seuls trois ont été mis aux arrêts. Celui qui est censé être le cerveau, le lieutenant Ondo Obiang Kelly serait en cavale d’après un officier chargé des opérations de rétablissement de l’ordre à Libreville. Il aurait déshabillé un journaliste et abandonné son uniforme pour tromper la vigilance du GIGN.

L’Union africaine “condamne fermement” la tentative de coup d’Etat

Si la situation est sous contrôle, la tentative de coup d‘état n’a pas plu à l’Union africaine. D’après l’AFP, l’organisaton “condamne fermement” la tentative de coup d’Etat au Gabon. D’autres comme l’Union européenne devraient sans doute emboîter le pas à l’UA.

Les mutins arrêtés, l’ordre devrait être rétabli sous peu (Officiel)

C’est peut-être la fin de ce que des observateurs ont appelé “tentative de coup d‘État” au Gabon. Le groupe de militaires qui s‘était emparé de la radio et télévision nationales ce matin, vient d‘être arrêté à l’issue d’un assaut lancé à la radio par le Groupe d’intervention de la Gendarmerie nationale (GIGN). L’information est du ministre de la communication et porte-parole du gouvernement Guy-Bertrand Mapangou. “La situation est sous contrôle et l’ordre sera complètement rétabli dans deux ou trois heures”, annonce le ministre

Vers des négociations entre l’armée et le groupe de militaires “putschiste”

Des témoins sur place et des médias expliquent que des négociations devraient s’ouvrir sous peu entre l’armée et le groupe de jeunes officiers ayant pris le contrôle de la radio et télévision nationales.

Une source proche de l’armée indique que la situation est désormais sous contrôle et que la connexion internet a été rétablie.

Tous les points stratégiques de la capitale sécurisés (Officiel)

D’après un officier de l’armée gabonaise cité par RFI tous les points stratégiques de Libreville sont désormais sécurisés. D’après le correspondant de la “Radio mondiale” sa source confirme aussi la coupure du signal de la radio et d’internet. Et la communication s’est brutalement interrompue au moment où Yves Laurent Goma rendait compte à sa rédaction centrale.

Africanews

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire
Merci de renseigner votre nom