G5 Sahel : le programme Tiwara, pour combattre le terrorisme à la racine

Dakarmidi – Sous la houlette du président français, Emmanuel Macron, un ambitieux programme visant à éradiquer les germes du jihadisme vient de voir le jour.

On s’est beaucoup moqué des 8 millions d’euros promis d’ici à la fin de l’année par Emmanuel Macron, le 2 juillet à Bamako, comme contribution à la nouvelle force conjointe G5 Sahel (FC-G5S), sous forme de 4×4 tactiques ou de matériel de transmission. Une goutte d’eau comparée aux 423 millions d’euros jugés nécessaires par le président Ibrahim Boubacar Keïta pour équiper et entretenir 5 000 combattants anti­terroristes dans les cinq pays.

Jeune Afrique souligne qu’on a moins commenté sa promesse, autrement importante, de confier à l’Agence française de développement (AFD) le soin de financer en cinq ans pour 200 millions d’euros de projets destinés à combattre les facteurs qui font le lit du terrorisme : carences administratives, désœuvrement des jeunes, paupérisation des populations rurales, démographie galopante, inégalités, etc.

Baptisé Tiwara du nom du masque cimier en forme d’antilope qui symbolise la fertilité chez les ethnies bambaras, dogons et bozos, ce programme s’ajoutera aux projets en cours de l’AFD et devrait être financé grâce à la taxe sur les transactions financières française.

La rédaction