Fesman : en exclusivité sur Dakarmidi, les documents qui blanchissent Sindiely Wade de tout détournement de deniers publics (Documents) – partie 1 –

Dakarmidi – L’épée de Damocles que le régime en place, tel Denys le tyran de Syracuse, veut suspendre sur la tête d’Abdoulaye Wade, et qui devait être retenue par un crin de cheval n’aura pas été finalement fabriquée par un orfèvre. Puisque l’affaire Fesman qui remonte à 07 ans déjà révèle avec cette parution exclusive sur Dakarmidi, une partie des documents qui justifient de manière claire et nette que la fille de Wade a été du début à la fin de l’organisation du Fesman, très clean, dans le fundraising, la destination des fonds et leur objectif mais aussi le dossier proprement dit que lui avait confié son père.

Après que Dakarmidi ait épluché la totalité des documents parvenus à sa rédaction, il ressort, au delà même des efforts que le pays a fourni pour le succès de l’événement, que Sindiély Wade aura à travers des relations de sa famille trouvé d’autres fonds pour combler le gap des dépenses, vue la grandeur d’une telle manifestation, à envergure culturelle mondiale. Au stade où nous sommes, il est clair, et de manière ponctuelle qu’il n’y aurait ni gabegie, ni détournement d’objectif ni même malversation.

Pour pousser le bouchon plus profond, nous avons saisi artistes, organisateurs, et spécialistes de son et lumière, et tous à l’unanimité ont déclaré avoir été satisfaits de l’accueil, de l’hospitalité que leur avaient réservés les organisateurs avec à leur tête Sindiely Wade, et du respect de tous les engagements pris au-delà des acquis initiaux. Il ressort toujours dans cette enquête que le matériel acheté pour la manifestation et stocké après le Fesman au hangar de la BDM (biscuiteries de Médina) aurait été déplacé aux premiers jours de la seconde alternance vers un autre lieu, dans une caserne nous précise-t-on. Et à l’heure où ses lignes sont écrites plus aucune trace, ni info sur les appareils.
Nous y reviendrons plus amplement dans la seconde partie.

La rédaction