« FERMETURE DE AUCHAN » : 37 CINQ INTERJETTE APPEL CONTRE BARTH

Dakarmidi – La Mairie de Mermoz – Sacré Cœur, qui a obtenu une rupture de contrat, est dans son droit. Maintenant, les conditions de cette rupture doivent être fixées. C’est la position affichée par Moustapha Diop, de 37 cinq, qui annonce qu’il va interjeter appel contre la Mairie de Mermoz – Sacré Cœur.

Contacté par Emedia.sn, il explique : « Auchan n’a rien à voir là-dedans. C’est nous qui avons commis un manquement dans le cadre du contrat avec la Mairie, qui en a profité pour demander une rupture du contrat. C’est pour cela que je dis qu’elle est dans son droit. Mais quand quelqu’un a manqué quelque chose et qu’on demande une rupture, c’est une chose. Mais, les conditions dans lesquelles la rupture va se faire, c’est autre chose. C’est pourquoi, nous avons interjeté appel. Parce que, dans le cadre du contrat, il est écrit noir sur blanc, qu’en cas de rupture, je cite Barthélémy Dias, au moment de la signature du contrat, nous a donné une poubelle à ciel ouvert. Nous en avons fait ce que c’est devenu aujourd’hui, avec toutes les difficultés du monde. Parce qu’on a été bloqué quatre ans après la signature. Je ne dis pas que c’était de la faute de la Mairie mais en tout cas, nous avions signé avec la Mairie. C’est elle qui devait nous garantir la jouissance totale sur le terrain. En quatre ans, toute notre gestion a été affectée. Maintenant, après un seul manquement, la Mairie demande une rupture, c’est son droit. Mais cette rupture a des conditions d’accompagnements (dédommagements, relogements, etc). (En tout cas) un certain nombre de choses précisées dans le contrat. Qui font qu’on ait interjeté appel. Le juge (des référés) a constaté la rupture du contrat mais un autre doit se prononcer sur les conditions de cette rupture ».

Le 31 décembre 2018, grande a été la surprise des clients du magasin Auchan situé à Sacré – Cœur de se voir refuser l’accès par les agents de la Mairie de Mermoz – Sacré Cœur sur instruction du Maire Barthélémy Dias, l’édile de la localité.

Renseignements pris alors auprès du responsable de la voirie de la Mairie, Lamine Niang, sur place, il s’agissait « d’un blocage lié aux taxes municipales qu’Auchan n’a pas payées cela fait plus d’un an, depuis leur installation sur les lieux ».

Déjà, Auchan s’en lavait les mains. « Selon la mairie, nous n’avons pas payé notre loyer mais il se trouve que nous avons contracté avec l’entreprise « 37cinq », qui a loué le terrain de la mairie de Mermoz – Sacré Cœur. Nous avons payé tout ce qui est loyer et taxes. Nous avons versé l’argent à « 37cinq », qui a loué le terrain de la Mairie et nous a sous-loué ce terrain. Nous avons payé toutes les sommes dues en termes de location à l’entreprise « 37cinq », jure-t-il. Donc, s’il y a un problème actuellement, c’est entre « 37cinq » et la Mairie de Mermoz-Sacré Cœur », nous expliquait le chargé de communication de Auchan Retail Sénégal, Papa Samba Diouf.