Exclusif-Clinique Madeleine: Révélations sur la mort tragique d’une patiente

Dakarmidi – Notre article du  05 novembre relatif à l’aggravation de l’infection d’un bébé à cause d’une négligence du personnel médical de la clinique Madeleine, a suscité une réaction du docteur Fayémi, médecin gynécologue ancien praticien dans cette institution sanitaire prisée par la haute société sénégalaise. Qui fait des révélations terribles, sur les fautes qui ont conduit au décès, d’une dame suite à un accouchement hémorragique. Et dont injustement le docteur Aydibé veut lui faire porter la responsabilité.

C’est dans son cabinet, sis au quartier de Fann-Hock, que le docteur Fayémi, apparemment blessé dans son honneur de médecin nous a raconté sa mésaventure, un certain 24 mars de l’an 2008, dans la clinique Madeleine. Son récit donne des sueurs froides.  » Le 24 mars 2008 une femme est décédée suite à un accouchement hémorragique. Ce jour là, le hasard a voulu que ce soit moi qui ai assisté la femme, le docteur Aydibé m’a accusé d’être responsable de l’accident. Voila dix ans que je me suis tu, du fait l’affaire est pendante en justice. Mais le temps de la vérité est arrivé, et la communauté médicale doit savoir, » déclare le gynécologue. Non sans préciser qu’il n’était pas le médecin traitant de la défunte.

Pour docteur Fayémi, il devait assister la dame dans un accouchement dit « hémorragie de la délivrance suivi de l’ablation de l’utérus », mais il n’avait aucune goutte de sang à disposition. Ce qui laisse présumer selon lui, d’une carence de diagnostique de la part du  médecin traitant de la patiente.  Ce qui lui enlève toute responsabilité dans l’accident. Mais malgré cela raconte t-il, « Aydibé a considéré que j’étais fautif, et m’a interdit d’accès à la clinique depuis 10 ans. Ainsi qu’à mes patientes. Ce, malgré les condamnations du ministre de la Santé d’alors Eva Marie Coll Seck et de l’Ordre des médecins. Même l’avocat conseil et la magistrat conseil de l’ordre ont signifié à Aydibé qu’il n’avait pas le droit d’interdire à un médecin à d’accéder la clinique.

A ce niveau, docteur Fayémi, somme son collègue Aydibé et le docteur Zayat (médecin traitant de la patiente), de dire la vérité à la communauté médicale. Ils doivent expliquer comment  techniquement, on peut mener un tel traitement sans une goutte de sang à disposition. Mais surtout  docteur Fayémi, révèle qu’Aly Zayat le médecin traitant de la défunte dame était à l’époque des faits, en situation illégale d’exercice de la médecine dans le pays. Car ne remplissant pas les deux conditions minimales de l’exercice de la profession de médecin dans le pays. A savoir: « être Sénégalais et être inscrit à l’ordre des médecins.

Mais le pire, et qui ressemble à une odieuse escroquerie est cette conclusion du docteur Fayémi :  » Je vous apprends que, le mari de la défunte dame avait payé les 800.000FCFA nécessaires à l’achat du sang. Cela fait froid dans le dos ! Le médecin gynécologue nous a donné rendez-vous pour revenir sur les tous les aspects médicaux de la mort tragique de cette dame. Et la révélation d’autres scandales dans cette clinique.

La rédaction