Esclaves en Libye : d’Alpha Blondy à Mahamadou Issoufou, une vague de réactions choquées

Dakarmidi – La diffusion d’une vidéo montrant des migrants subsahariens être vendus comme des esclaves en Libye a provoqué une onde de choc sur les réseaux sociaux. Plusieurs personnalités africaines, politiques ou du monde de la culture, ont dit leur dégoût et réclament des actions.

En août 2017, CNN prend connaissance d’une vidéo tournée quelque part en Libye sur laquelle on peut voir des subsahariens être vendus aux enchères comme des esclaves. Un homme peut-être « acheté » pour 1 200 dinars libyens – soit l’équivalent de 800 dollars… Après la diffusion de cette vidéo, les réactions ont été nombreuses. Parmi elles, plusieurs personnalités africaines.

• Salif Traoré, leader du groupe Magic System : « Une humiliation pour l’Afrique.»

« Il est temps que nos gouvernants s’engagent pour améliorer les conditions de vie des jeunes en Afrique en vue de les maintenir sur place, car ces jeunes fuient la misère de leurs différents pays », a-t-il déclaré à l’AFP. « C’est une double indignation, un cri de cœur : je suis indigné de voir les enfants d’Afrique mourir sous les océans en essayant de trouver des lendemains meilleurs », a-t-il ajouté, y voyant « une humiliation pour l’Afrique ».

Le sujet de l’immigration sera au cœur du Festival des musiques urbaines d’Abidjan (Femua) qui se tiendra en avril 2018, a annoncé le leader de Magic System.

• Alpha Blondy : « Messieurs les présidents, nous sommes stupéfaits par votre silence »

Le célèbre chanteur de reggae ivoirien Alpha Blondy a posté une vidéo jeudi soir sur son compte Facebook. « À messieurs les présidents de l’Union Africaine et à messieurs les présidents de la Cedeao. Permettez-moi de vous interpeller pour vous dire que nous, peuples Africains qui comptions sur vous pour nous défendre et pour nous protéger, nous sommes surpris et stupéfaits par votre silence devant la situation révoltante, humiliante et inacceptable que vivent vos ressortissants, nos frères, nos sœurs, nos fils et nos filles vendus comme esclaves en Libye (pays membre de l’union Africaine) », martèle Alpha Blondy.

« Ce cri du cœur n’est pas un appel à la violence», mais il appelle néanmoins a assiéger toutes les ambassades libyennes en Afrique.

• Felwine Sarr : « Envoyer le message à ces jeunes que leur humanité et leur dignité est primordiale »

L’écrivain sénégalais Felwine Sarr a également viollement dénéoncé le silence des dirigeants africains, sur son compte Facebook. « Il est absolument inacceptable que des jeunes africains soient vendus en Libye sur des marchés d’esclaves en 2017 et qu’aucune réaction de la part des dirigeants des pays d’où viennent ces jeunes ne soit notée », écrit-il.

« Macky Sall, Ibrahim Boubacar Keita, Issoufou, Kaboré, Condé, Ouattara, etc doivent faire un déclaration commune, s’indigner au plus haut point, envoyer le message à ces jeunes que leur humanité et leur dignité est primordiale, envoyer le message à ces jeunes que leur humanité et leur dignité est primordiale », plaide l’intellectuel, notamment auteur d’Afrotopia.

« Ce n’est pas une question de moyens, mais de priorité. On retiendra que quand une fois de plus, certains on estimé que nos vies ne valaient rien, vous êtes restés cois, inaudibles, inactifs », accuse-t-il encore, dans une tribune écrite visiblement sous le coup de la colère.

• Claudy Siarr : « Moi, le descendant d’esclave, j’ai la haine »

Le producteur et animateur Claudy Siar a, à son tour, enregistré une vidéo où il ne mâche pas ses mots, partagées plusieurs centaines de milliers de fois sur Facebook. « Moi, le descendant d’esclave, j’ai la haine », a-t-il lancé. Il relaie également l’appel à la mobilisation du Collectif contre l’esclavage et les camps de concentration en Libye et Urgences panafricanistes, organisation dirigée par Kemi Seba.