En tournée dans le nord, Ousmane Faye demande comment Macky Sall peut débattre avec un « bodio bodio politique » ? Il exige aussi des poursuites contre sindiely dans le cadre du FESMAN

La tournée du leader de MWS ce week-end a été une occasion qu’il a saisie pour adresser ses remerciements à ses militants et à ses sympathisants qui lui ont fait confiance lors des dernières élections législatives avec plus de 2.200 milles voix dans cette axe. En effet, trônant à la quinzième place au niveau national, Ousmane Faye a réitéré son ambition de toujours défendre leurs causes.

Le leader de MWS leur a également demandé de préparer les prochaines échéances, en distinguant pour les éviter, les vendeurs d‘illusions comme Idrissa Seck. A ce sujet, Ousmane Faye n’a pas encore raté le leader de Rewmi qui, selon lui, « est en train de faire le tour du Sénégal, avec sa propre presse très bien renumere, pour jeter le discrédit sur la 1ère institution de ce pays. Un tel homme ne mérite pas qu’on s’attarde sur lui. Je me demande même comment le chef de l’Etat Macky Sall peut répondre à un ‘’bodio-bodio’’ politique qui ne fait l’objet d’aucune considération de la part des sénégalais qui l’ont justement vomi ? Je pense que le Président Macky Sall ne devait pas avoir le temps pour entretenir une polémique avec quelqu’un qui est bien dans son rôle de jouer à contre-courant ou saper les fondements d’un fonctionnement normal d’un état de droit ». Poursuivant à cracher du feu sur le président du conseil départemental de Thiès, Ousmane Faye soutient que « même le Premier Ministre n’aurait pas dû lui apporter une quelconque réplique. C’est une erreur politique que de polémiquer avec quelqu’un qui veut se refaire une virginité politique. La page Idy doit être
tournée, car, c’est un homme du passé à qui on ne devra plus lui donner aucune importance ».

  A Dagana, dernière étape de sa visite sur l’axe-nord du pays, Ousmane Faye a entretenu avec ses militants un débat de haute facture sur la gestion de ce pays. Mieux, il a demandé aux autorités de rouvrir le dossier  du Festival
Mondial des Arts Nègres (Fesman) où pas moins de 105 milliards CFA se sont volatilisés alors que le budget prévu n’était que de 5 milliards CFA. « Si la justice poursuit aujourd’hui quelqu’un pour avoir détourné 1.8 milliards F CFA, que doit-il en être pour la bagatelle de 105 milliards ? Je n’arrive à comprendre que ce dossier ne soit toujours enclenché, et je demande, solennellement à l’Etat, de poursuivre Sindjély Wade qui se la coule douce entre France sans être inquiéter .

Dans un pays de droit, nul ne doit être au-dessus de la loi, soit-il le fils ou la fille d’un ancien président », se pose le leader de Manko
Wattu Sénégal qui en appelle à plus d’équité et de rigueur dans les dossiers de l’Etat.