Economiquement parlant, MACKY dépasse WADE ! (Par Mame Ousmane Diop)

Dakarmidi – A quelques mois des présidentielles moment ne pouvait être mieux choisi pour se pencher sur les performances économiques des deux derniers régimes de ce pays. Au moment de la passation de pouvoirs le 02 avril 2012 entre les Présidents Abdoulaye WADE et Macky SALL, la situation économique du pays se présentait comme suit :

Malgré les allègements et annulations de dettes au titre des Initiatives Pays Pauvres Très Endettés (PPTE) et de l’Allègement de la Dette Multilatérale (IADM), le taux d’endettement du Sénégal était de 21,3% du PIB en 2006. Ce taux a plus que doublé six ans plus tard passant à 42,9% du PIB en 2012

Une croissance économique de 1,8% en 2011, inférieure au croît démographique ;
Le service de la dette totale rapporté aux recettes budgétaires était de 46,8% en 2012.
Un déficit public de 6,7% du PIB en 2011 mais aussi une inflation de 3,4% en 2011 ;
Un solde du Trésorier général de 20,969 milliards ;
Un solde négatif du compte courant de la balance des paiements qui avait atteint 10% du PIB.

Une circulation fiduciaire qui est passée de 588,1 milliards de FCFA en 2010 à 584,6 milliards de FCFA en 2011, soit un repli de 3,5 milliards de FCFA ;
Un excédent de dettes de 166 Milliards de FCFA caractérisé par une Position Nette du Gouvernement (PNG)
Le Président Macky sall une fois au pouvoir a réalisé des performances économiques reconnues par l’ensemble des acteurs de la vie économique nationale comme internationale. A titre d’exemple voici quelques indicateurs macro-économique

Une reprise de l’activité économique dès 2012, avec un taux de croissance réel de 4,4%, un taux d’inflation de 1,4% et un déficit public ramené à 5,8% ;
Une croissance économique de 3,6% en 2013, établissant un déficit public en baisse à 5,5% du PIB, une inflation quasi nulle ;
Pour la première fois depuis 40 ans, le Sénégal a enregistré un taux de croissance supérieur à 6% trois années consécutives.

Le PSE a permis à l’activité économique de se revigorer avec une croissance économique de 4,3% en 2014 et un déficit budgétaire poursuivant sa tendance baissière pour se contenir à 5,1%. Il faut préciser également un accroissement de la circulation fiduciaire de 65 milliards en 2014, malgré les mesures prises par les autorités monétaires pour renforcer la bancarisation ;

Le Sénégal a enregistré en 2015 une série de records économiques et financiers, le taux de croissance a dépassé pendant trois années consécutives, la barre des 6% : 6,5% en 2015 ; 6,7% en 2016 et 6,8% en 2017.
Cette croissance s’est faite dans un contexte de maîtrise de l’inflation et de réduction constante du déficit budgétaire qui a été ramené à 4,2% en 2016 et 3,7% en 2017 ;
Le déficit du compte courant de la balance des paiements a continué à suivre sa baisse pour passer à 5,3% du PIB en 2015 et 4,4% du PIB en 2016.

Le service de la dette totale rapporté aux recettes budgétaires se situe à 33,7% en 2017 pour un déficit public de 3,7% en 2017
Le PSE initié par le Président Macky SALL a permis la mobilisation en 5 ans de 6851 milliards de FCFA, contre 3789 milliards mobilisés en 12 ans sous le magistère du Président Wade.

Confiance totale des partenaires internationaux confortée par le succès de l’Eurobond d’environ 250 milliards de FCFA émis en 2014 à un taux de 6,25%, contre 8,75% pour le précédent eurobond de 2011 sur une période de 10 ans. Le dernier Eurobond émis en 2017 a permis de lever un montant d’environ 660 milliards de FCFA, au taux de 6,25% sur une durée de 16 ans.

Ces performances économiques enregistrées sous le magistère du président Macky sall ont été possibles grâce au PSE qui a amplifié la mobilisation des ressources internes et externes. Faut préciser aussi que des marges budgétaires se sont dégagées grâce à la gouvernance sobre et vertueuse qui s’est traduite par une rationalisation des dépenses courantes et une augmentation des dépenses d’investissement.

Au vu de toutes ses performances économiques enregistrées par le régime du président Macky Sall force est de reconnaitre qu’économiquement parlant Macky dépasse Wade.

Mame Ousmane Diop

Responsable APR avec Yerimpost

La rédaction