DR ABDOULAYE BOUSSO : « IL FAUT S’ATTENDRE À D’AUTRES CAS GRAVES »

Record du nombre de malades. Ce lundi, 20 nouveaux cas ont été détectés dont deux graves. « Nous venons d’avoir nos premiers cas graves dont l’un est sous assistance respiratoire.

Ce sont des personnes âgées qui avaient d’autres maladies sous-jacentes. Ce sont des cas qui sont prévisibles. Il faut s’attendre à avoir d’autres cas graves », prévient le Docteur Abdoulaye Bousso, Directeur des opérations d’urgence sanitaires.

Selon lui, à ce jour, il y a 46% de cas importés, 49 % de cas secondaires et 5% de cas contaminés. Il a, dans le même sillage, expliqué les raisons pour lesquelles le Sénégal enregistre toujours des cas importés.

1441 TESTS RÉALISÉS

L’explication : les frontières ont été fermées le 20 mars, donc, c’est le 4 avril prochain que les cas importés devraient cesser. En outre, il a fait savoir que 6 régions sont actuellement touchées par la maladie. La région de Fatick vient de rallonger la liste. « La particularité de la région de Fatick c’est que c’est un cas importé qui a été arrêté dans un bus en partance pour Kédougou. Tous les passagers dudit bus ont été mis en quarantaine », informe-t-il.

De même, Docteur Bousso a indiqué qu’il y a, présentement, 78 districts sanitaires fonctionnels dans le pays. En sus, il y a 7 sites de prises en charge qui sont tous fonctionnels. Mieux, il indique que le site de réanimation de l’hôpital Fann a été ouvert et, c’est là où sont internés les deux malades graves. A ce jour, révèle le Docteur Bousso, 1441 tests ont été faits au Sénégal.