Discours du Khalife des Mourides, lobbies saboteurs, semeurs de discorde entre les «tarikhas» : Serigne Khassim Mbacké parle…

Dakarmidi- Face à la presse, ce jeudi, lendemain de fête de l’Aïd El Fitr, Serigne Khassim Mbacké a bien voulu «soupeser» ce qu’il qualifie de «discours historique» du Khalife Général des Mourides, Cheikh Mouhamadou Mountakha Mbacké Bassirou. Le petit-fils de Serigne Bassirou Mbacké n’a pas également mis de gants pour brocarder et des lobbies sournois qui sabotent le Mouridisme. Les semeurs de tensions entre les mourides et tidjanes de Tivaouane en ont aussi pris pour leur grade : « Je commencerais par remercier et féliciter le peuple sénégalais et, notamment, les musulmans et, par ricochet,  toute la Oumah Islamique à l’occasion de la célébration de l’Aïd El Fitr communément Korité. Je prie Dieu, le Maître des cieux et de la terre  de continuer de nous procurer la paix sociale dans notre très  cher pays, le Sénégal. Le discours du Khalife Général des Mourides est vraiment porteur. Il nous interpelle tous dans notre conscience. A travers ses propos, l’on aperçoit cette hargne et cette volonté jamais faillite de Serigne Mountakha Mbacké Bassirou à pousser davantage le Mouridisme vers des sommets inégalés. Voilà quelqu’un qui a toujours œuvré à côté de dignitaires héritiers de Cheikh Ahmadou Bamba Khadimou Rassoul ( Serigne Saliou Mbacké, Serigne El Hadji Mouhamadou Lamine Bara Mbacké Falilou, Serigne Sidy Moctar Mbacké et, c’est ce qui lui octroie le statut incontestable de  connaisseur de la Mouridya », s’est expliqué Serigne Khassim Mbacké qui, de poursuivre : «Le sermon récent du Khalife dit long sur son détachement aux biens de ce bas-monde. Il n’est préoccupé que par un seul souci : le rayonnement de l’Islam et du Mouridisme tel que défini par le Cheikh Ahmadou Bamba.  Cela doit être une invite pour tous ceux qui assument des responsabilités au sein de la confrérie. Serigne Touba ne doit pas être utilisé comme un simple fonds de commerce. Les fonds donné par les talibés ne doit pas être servi d’argent de poche de ces gens-là. Et je suis ébahi, voire estomaqué d’entendre quelqu’un (ndlr : Mbackyou Faye, représentant du Khalife Général des Mourides à Dakar, maître d’œuvre des travaux de la grande  mosquée «Massalikoul Jinaane» de Dakar») demander d’autres contributions pour la finition de travaux  d’un grand chantier mouride. Depuis 2016, cet homme avec sa gangue de courtisans, annoncent la réception de l’ouvrage. Ils remettent  toujours sine die l’ouverture de la mosquée, en dépit des sommes colossales dépensées. Trop, c’est trop ! Que personne ne donne un centime. Ce sont des opportunistes  qui veulent s’engraisser, tout honte bue, sur le dos des disciples mourides». Le jeune marabout Mbacké-Mbacké de lancer, enfin : «Depuis quelques jours, des personnes tapies dans l’ombre s’agitent pour semer la discorde entre mourides et tidjanes. Serigne Touba et El Hadji Malick Sy, en plus d’être des frères en Islam, ont le même sang, sont descendus du même aïeul. Ce qui les unit est beaucoup plus fort, plus important que ce qui les sépare. Et je dois avouer que rien ne les sépare. Je n’accepterais jamais qu’on dit du mal sur l’un ou l’autre. Les suppôts de Satan sont donc avertis. »