Discours à la Nation du président Macky Sall: L’analyse du président de l’Assemblée nationale

Dakarmidi – Le président de l’Assemblée nationale Moustapha Niasse estime que le chef de l’Etat Macky Sall a fait preuve de hauteur dans son discours à la nation prononcé hier, mercredi 3 avril à la veille de la fête de l’indépendance, soulignant que « la clarté » de l’adresse présidentielle et les perspectives tracées sont à saluer.

Moustapha Niasse s’entretenait avec des journalistes, peu après le message radiotélévisé du président de la République, à la veille de la célébration du 59e anniversaire de l’indépendance du Sénégal.

Ce message délivré en 12 minutes ’’entre en droite ligne avec le discours d’investiture que le président a délivré hier (mardi)’’, a déclaré Moustapha Niasse, avant de saluer « la fermeté » du président Macky Sall sur les sujets relevant notamment de ’’l’occupation anarchique » et de « la spéculation foncière ».
Il s’est également félicité de son appel à « une citoyenne intégrale et assumée » et de son optique de faire de la politique de jeunesse « une priorité essentielle » de son quinquennat qui commence avec ce nouveau mandat.
Selon Moustapha Niasse, le président de la République a désormais ’’les coudées franches’’ pour atteindre ses objectifs. Il « ne se bat plus pour un mandat, mais pour la poursuite et la réalisation de ses projets lancés dans les 7 dernières années’’, a-t-il relevé.
Dans cette perspective, Moustapha Niasse a assuré que l’Assemblée institution qu’il dirige ’’ne ménagera aucun effort pour accompagner l’exécutif dans le rôle qu’il s’est assigné’’, à travers la synthèse et le suivi des politiques publiques, cinquième prérogative dévolue au Parlement avec le référendum de 2016.
M. Niasse, revenant sur l’appel à la consolidation de la paix réitérée par le chef de l’Etat dans son message à la nation, dit espérer « le retour d’une paix définitive » dans cette zone sud du Sénégal en proie à une rébellion depuis 1982.
« Au regard de la marche actuelle de la procédure et du mystère assuré autour de ce dossier, on peut dire que nous allons vers une paix définitive en Casamance après cette accalmie constatée », selon le président de l’Assemblée nationale.