DECLARATION – AIDE ALIMENTAIRE AUX POPULATIONS DU PLATEAU : POUR QUE l’ETAT FASSE CESSER LES PRATIQUES INHUMAINES ET HONTEUSES DU MAIRE ALIOUNE NDOYE

«Nous, Conseillers municipaux de la Commune du Plateau, avons constaté avec regret que de manière répétitive et persistante, dans cette période de chaos, avec notamment le déclenchement de la lutte nationale contre la pandémie du Covid 19, que le maire Alioune Ndoye s’illustre avec des méthodes déloyales et prohibées dans la distribution des vivres destinés aux populations de la Commune qui en ont le plus besoin.
Ces dérives qui dépassent l’entendement sont l’œuvre d’un maire qui semble ne pas avoir compris l’essence même de la gouvernance locale. En effet, le rôle et le devoir d’un maire, surtout dans pareille situations de détresse, comme celle que nous vivons depuis des semaines, est d’appuyer les populations, sans posture partisane, dans le seul souci d’aider.
C’est dans ce sens que nous tenons à alerter encore une deuxième fois l’opinion publique et les autorités étatiques, au premier chef desquelles le Président de la République, sur les agissements du maire Alioune Ndoye, qui sapent sérieusement les fondements et les objectifs de cet élan d’entraide sociale impulsé par le Président de la République Macky Sall, en parfaite intelligence avec toutes les forces vives de la nation.
Toutes les populations, sans distinctions, apportent leur soutien à la lutte contre le Covid-19, dans un élan unitaire de solidarité, et malheureusement, c’est ce moment que ce maire, qui gère des deniers publics, trouve un malin plaisir à choisir qui aider, qui léser, qui combattre.
C’est pourquoi, nous refusons de nous associer à ces procédés indignes et nous nous imposons le droit et le devoir de les dénoncer vigoureusement, après des constats notés sur le terrain. Notre silence équivaudrait à une complicité immorale. Nous ne nous reconnaissons pas dans cette approche sectaire dénuée d’humanité, mis en branle à des fins purement politiciennes par le maire Alioune Ndoye. C’est honteux !
Des exemples qui confirment ces basses besognes sont nombreux :
à Rebeuss, l’aide destinée à toute la population a été livrée chez une responsable politique, présidente de la Section locale du Parti socialiste ;
la même méthode est mise en branle à Darou Salam, Kayes Findiw, Thieudeme, Yakh Dieuf, Cité Cap-verdienne, entre autres quartiers de la Commune du Plateau. Ici et là, l’aide destinée aux populations a été acheminée directement chez les responsables locaux du Ps ;
le cas de Niayes Thiokers est plus flagrant, où la responsable socialiste avoue sur une vidéo largement diffusé avoir donné à ses militants, non sans affirmer avec insolence qu’elle ne préoccupe pas élus et du Délégué de Quartier.
Dans tous les cas précités, les partisans du maire Alioune Ndoye usent abusent, avec un clientélisme honteux, de l’aide alimentaire destinée aux populations.
Outre ce partage sectaire d’une aide publique, nous Conseillers de la commune du Plateau, dénonçons vigoureusement la mise à l’écart par le maire Alioune Ndoye de l’équipe municipale avec laquelle il ne communique la mettant comme toutes les populations dans l’ignorance totale de la stratégie communale, s’il en existe, pour faire face au Covid-19.
Au demeurant, là où des municipalités ont pu dégager des centaines de millions, nous sommes outrés de constater que celle du Plateau, la plus riche de toutes celle que compte le Sénégal, dotée d’un budget des plus conséquents, qui abrite le centre névralgique des Institutions de l’Etat, n’a même pas daigné mettre des ressources conséquentes pour aider sa population. Cette approche criminelle à la limite interpelle notre conscience d’élu et nous impose d’élever la voix pour la dénoncer.
La Commune du Plateau a un excédent de recettes de huit (08) milliards de francs Cfa, et le maire Alioune Ndoye lui-même a déclaré n’avoir pas besoin de gymnastique financière pour faire face au Covid-19.
Dans cette même logique, les dotations prévues pour les pèlerinages aux lieux saints musulmans et chrétiens, la ziarra à Fès, et d’autres rubriques auraient du être mobilisées pour une lutte beaucoup optimale dans cette qui compte nombre de quartiers populeux et démunis où le virus est présent.
Mieux, les trois cent cinquante (350) millions de francs Cfa destinés aux indigents pouvaient aider à faire face à ces périodes d’incertitudes. Mais, nous constatons avec stupéfaction que les partisans du maire Alioune Ndoye ont investis discrètement le Plateau pour ramasser des photocopies de pièces d’identité pour délivrer à leurs électeurs des mandats partisans, en prenant le soin de mettre à l’écart tous ceux qui sont proches, de près ou de loin, à leurs adversaires politiques.
Au regard des violations constatées sur le terrain, nous invitons les autorités étatiques à veiller à rétablir cette anomalie enregistrée dans la distribution des vivres. Nous invitons les populations à exiger une totale transparence dans la méthode d’octroi de ces vivres qui leur sont exclusivement destinés.»
Ont signé le collectif des conseillers municipaux :
– Pape Diouf (Taxawu Dakar)
– Baba Toure (Cpje)
– Mohamed Diallo (Taxawu Plateau)
– Matar Samb (Pds)
– Yande Diop (Suqali Sopi)
– Cheikh Ngom (Taxawu Dakar)
– Mame Faguèye Diop (Taxawu Dakar)
– Ndèye Thiam Samb (Apr)
– Assane Bissichi (Pvd)
– Cheikh Sall (Beug Sa Rew)

Fait à Dakar, le 16 avril 2020