En décentralisant le Magal á Thiès, Serigne Modou Kara a-t-il outrepassé le « ndiguel » de la haute hiérarchie de Touba?

Dakarmidi – Depuis que Serigne Sidy Makhtar Mbacké est à la tête de la confrérie mouride, beaucoup auront remarqué que le général de Bamba apparaît comme une étoile qui veut briller hors des périmètres de la haute hiérarchie mouride. Et cela s’est même intensifié avec sa sortie il y a 2 ans à la Tfm, il disait à l’époque, que Darou Mouhty était le coeur même de la confrérie mouride. S’en étaient suivies des excuses de son Khalife d’alors, Serigne Cheikh Khady Mbacké, et de lui même.

Une sortie qu’avaient fustigé les honorables dirigeants de Touba. Mais cela n’était qu’un petit aiguillon face à sa volonté de vouloir révolutionner les contours et les axes centraux qui fondent la confrérie, vielle de plus d’un siècle. Après Darou Mouhty, où, il avait célébré le Magal, il y a deux ans de cela, cette année encore, Serigne Modou Kara Noreyni  a décidé de mettre Thiès à l’honneur, sa ville natale, ville avec laquelle, il a noué une relation si fusionnelle. Son choix n’est pas fortuit, il a d’ailleurs donné ses raisons d’ordre « humanitaires », auxquelles, s’ajoute, la réduction du coût du transport avec la cherté de la vie, en ce sens qu’elle dispense les populations de Dakar qui voudraient s’y installer. En suite,  personne n’est obligé de passer la nuit dans la ville aux 2 gares, car seulement  70 km la séparent de Dakar.

Pour l’instant, aucune réaction venant de Touba, ni de Darou Mouhty, à l’heure où, parler des fondamentaux des confréries musulmanes au Sénégal, est  d’une extrême sensibilité.

Serigne Modou Kara campe sur sa position et ses disciples et sympathisants sont à pied d’oeuvre pour que l’événement puissent connaître un succès, digne d’un grand Magal.

 

Mounir Seck/Guinaw Rail