De qui se moque Le Président de la République?

Dakarmidi – Le vendredi 03 Août lors du lancement du processus de délivrance des nouveaux documents de transport routier et plaques d’immatriculation sécurisés, le Président s’est adressé à la presse en compagnie de son premier ministre en ces termes: ‘’Avec ce projet ambitieux et moderne, le Sénégal disposera de l’un des systèmes les plus modernes et les plus fiables au monde, adossés à des supports numériques permettant une meilleure gestion des données liées aux véhicules et aux conducteurs.

Cette dématérialisation des permis de conduire permettra de disposer de documents sécurisés et personnalisés. Il permettra de lutter contre la fraude, de faciliter l’accès à différents services tout en s’adaptant aux enjeux’’

Je n’ai jamais vu un homme politique et Président aussi « Doyy Warr » pour éviter de use certains termes. Il dit qu’il va lutter contre la corruption et la fraude avec la dématérialisation des permis de conduite. Je vous livre un petit extrait du rapport de l’OFNAC 2016 établi par les services de l’ancienne directrice Mme Nafi Ngom Keita. Personnellement j’accuse le Président de la République, il est le principal responsable de cette situation de fraude et de corruption qu’il déplore.

Rapport OFNAC Page 63-64

DOSSIER 3 : Une enquête effectuée sur la base d’une dénonciation anonyme a montré l’existence d’un groupe d’agents se livrant, au sein du Service régional des Transports terrestres de Louga, à des pratiques de corruption et de concussion dans le domaine de l’établissement des permis de conduire, du traitement des dossiers d’agrément et de licences de transport.

L’enquête a permis de constater qu’il était réclamé aux usagers le montant de cent cinquante mille (150 000) francs CFA pour le passage du permis en un seul jour et cent mille (100 000) francs CFA, si c’est au-delà de quinze jours.

En outre, il était exigé des usagers les montants pour le paiement des droits de mutation et de timbres, pratique qui ne s’explique pas pour une administration qui n’est pas une régie financière et qui n’est habilitée par aucun texte à s’immiscer dans cette matière. De tels faits sont accomplis en violation flagrante du Code général des Impôts.

Ces pratiques ont été constantes sur plusieurs années. Les diligences effectuées renseignent sur le fait qu’elles ont été facilitées par les délais longs de traitement des dossiers.

Pour faire prospérer leurs activités illicites, les agents mis en cause imposent leurs propres procédures, laissant de côté les instructions tendant à exiger l’application de délais raisonnables. En effet, pour soulager les citoyens, le Ministère des Infrastructures et des Transports terrestres a initié des actes (la lettre circulaire n°000015/MITTD/DTR du 09 janvier 2014, notamment) pour fixer les délais d’un mois pour le traitement des dossiers visés. Ce Ministère a ainsi travaillé à la réduction des délais pour accroître l’efficacité de ses services, mais le comportement des agents mis en cause annihile ces efforts.

Compte tenu de tout ce qui précède, les enquêteurs ont conclu en l’existence d’un délit de concussion, prévu et réprimé par les articles 156 à 158 du Code pénal…

A la suite de cette dénonciation et des investigations, des personnes ont été inculpées et le juge les a placé sous mandat de dépôt et elles ont été coffrées. Et Parmi elle, un certain El Hadji Seck Ndiaye Wade Responsable APR à Mbour. Mais bizarrement en prison ce décret tombe en conseil des ministres du 13 Juillet 2016: Au titre des mesures individuelles, le Président de la République a pris les décisions suivantes: Monsieur El Hadji Seck Ndiaye WADE, titulaire d’un diplôme d’Etudes supérieures spécialisés (DES) en méthodes quantitative et Modélisation pour l’entreprise, matricule de solde n° 618 871/K, est nommé Président du Conseil d’Administration du Fonds d’Entretien routier autonome du Sénégal (FERA), en remplacement de Monsieur Diatourou NDIAYE… Le sieur Ndiaye est libéré le même jour et prend service le lendemain comme PCA du FERA.

Je ne connais pas une personne qui méprise le peuple sénégalais autant que le président Macky SALL…Il libère un trafiquant de faux permis. Il sait que plus de deux millions de faux permis sont en circulation au Sénégal d’après le Directeur du transport routier Cheikh Omar Gaye remplaçant du même Seck Ndiaye Wade… Et deux après il vient nous dire qu’il va lutter contre la fraude des permis de conduire. Quel drôle de lutte contre les faussaires!!!

Idrissa Fall Cissé Aix en Provence

La rédaction