De l’eau à Touba: Un « Triangle des Bermudes » qui perd les navigateurs au pouvoir

Dakarmidi – Le Triangle des Bermudes est censé déboussoler les navigateurs dans les airs ou sur mer au point que des navires entiers, de toutes tailles, perdent le contrôle de leurs instruments de navigation et le nord, par là même, à jamais. L’on peut se demander s’il y a une similitude avec la privation de Touba en eau.

Pour ceux qui l’ignorent l’actuelle résidence du défunt khalife Serigne Abdoul Ahat Mbacké est bâtie sur un grand terrain jouxtant celle d’un autre défunt et deuxième khalife, Serigne Fallou Mbacké.

Sur ce terrain, jadis, se dressaient des dizaines de grandes citernes de mêmes tailles que celles utilisées par les pétroliers, notamment dans la zone de Hann. Il s’agissait du seul dépôt d’eau dont disposait Touba et que remplissaient des navettes de camions citernes tout au long de l’année pour étancher la soif des « Magalisants ».

Une fois au pouvoir l’anti mouridisme primaire se déclenche par le biais de l’ancien Président du Conseil, Mamadou Dia, qui dit que Touba n’a pas droit à ce traitement. Déclarant que c’est une faveur indue. Il a purement et simplement fait démonter ce dispositif pourtant nécessaire à la cité, faisant, ipso facto, le même sort à son régime. Perdant, par là même, le pouvoir et la notoriété à nos jours. Subissant, aussi, un effet « Triangle des Bermudes ».

Ceux qui réitèrent le même discours de Mamadou Dia ont-ils cette information ?
Touba est une « Ville Sainte » comme il y en a sur les cinq continents. Aucune de ces dites villes ne paie ni l’eau, ni l’électricité.
Jusqu’à présent ce « kheweul » est respecté depuis prés de soixante ans.
Créer un cercle géographiquement « saint » au sein de la cité horizontale est certainement nécessaire. A moins que le contrôle des instruments ne soit déjà effectué par ceux qui, chez nous, exercent le pouvoir. Y compris le pouvoir de l’eau.
Tout crime a un mobile. Le vote de Touba est-il le mobile ?

DR AHMED KHALIFA NIASSE

La rédaction