Coupe de bois et déforestation, le « djeufour » des autorités de la région de Ziguinchor

Avec le reportage de BBC sur la coupe abusive de bois en Casamance et la sortie des présidents gambien et sénégalais annonçant ensemble une kyrielle de sanctions, tout le monde accuse tout le monde dans la région méridionale comme si celui suffisait à expier le crime commis. C’est le Gouverneur Guedj Diouf qui ouvre les hostilités en accusant les chefs de village d’être les principaux responsables.

En accusant ouvertement les chefs de village d’être les responsables de la déforestation des forêts, le chef de l’Exécutif régional devrait disposer d’assez d’éléments pour incriminer ceux-là nommés par les Préfets et Sous-préfet sous ses ordres.
Mais la question que se posent certains agents des Eaux et Forêts contactés pour donner leur avis sur la sortie du Gouverneur résume l’inertie de l’état. En effet, ces soldats de l’environnement s’interrogent, « Donc le Gouverneur avait des renseignements que les chefs de villages étaient impliqués dans ce trafic qui a fait perdre plus d’un million d’arbres à nos forêts sans nous les transmettre ». « Guedj Diouf avait-il quelque chose à cacher en ne mettant pas les Eaux et Forêts au courant ou sa sortie était juste un effet d’annonce »?Venus prendre part au Gamou du Fogny, certains chefs de village interrogés sur les accusations du Gouverneur nous déclaré, « SI c’était avéré, nous ne serions pas là à vivre de l’assistance des services publics mais s’il a des preuves de nôtre implication, qu’est ce que Guedj Diouf attend pour nous faire traduire devant la justice ».

Lors du Gamou du Fogny vendredi dernier, le maire de Oulampane arrêté et condamné pour coupe illicite de bois, se fait le chantre de la droiture

Décidément le reportage de BBC n’est pas pour arranger les choses. Comme après celui qui avait épinglé Aliou Sall dans le scandale de la délivrance des licences d’exploitation de pétrole et de gaz, la révélation sur les 300 millions de dollars générés par le trafic de bois entre la Gambie et la Chine enfonce davantage certains dans le désarroi.Comme au Ndeup chacun donne sa part dans le « Djeufour » régional. Ainsi, le Maire de Oulampane Lansana Sané venu prendre part au Gamou du Fogny, s’est voulu le chantre de la lutte contre la coupe de bois. Et pourtant en juin 2018, ce responsable du développement de Bignona par ailleurs Haut Conseiller des Collectivités Territoriales avait été arrêté par la gendarmerie pour Trafic de bois. Déféré au parquet en compagnie de ses complices, Lansana Sané avait parlé d’une « cavale politique » contre sa personne.

Pourtant, lors de son procès, les agents du service départemental des Eaux et Forêts se sont voulus formels : «Il y a eu bel et bien coupe illicite et exploitation abusive de bois. À ce titre, ils ont réclamé au maire une amende de 1.500 000 FCfa et 5 millions de dommages et intérêts. À l’endroit de Pape Cissé, une amende de 500 000 FCfa et 1 million FCfa de dommages intérêts ont été sollicités. Pour chacun des autres prévenus, il est réclamé une amende de 100 000 F et 200 000 F de dommages et intérêts.

À ce rythme, bientôt les langues se délieront pour mettre à nu les vrais visages des fossoyeurs de nos forêts comme c’est le cas avec les auditions de la tuerie de Boffa dans le cabinet du Doyen des Juges du Tribunal de Grande Instance de Ziguinchor.

Cheikh Saadbou Diarra