Contribution : Tremblez, fieffés délateurs ! (Par Ibrahima NGOM Damel)

Dakarmidi- Il ya un temps pour faire de la politique et un autre pour le travail. Cela, les opposants au régime du Président de la République son Excellence Monsieur Macky Sall, semblent l’ignorer. Du moins, royalement ! Il est vraiment grand temps qu’on soit au service du temps et, non d’avoir  perpétuellement le temps à notre service. Tant le peuple souverain est saturé des logorrhées verbales ininterrompues  d’une opposition en déroute, ruminant,  toujours amèrement, sa  cuisante déculottée du 24 Février 2019. A l’opposé, le Chef de l’Etat, lui, a bien compris. Il veut s’inscrire sur le fil du temps utile, de l’action utile,  embarquant, du coup, tout un peuple aspirant goutter aux délices de la modernité.

Le Sénégal vient de sortir d’une élection présidentielle où des oiseaux de mauvais augure, ces assoiffés de sang …du peuple présageaient le pire, l’apocalypse. Dieu merci ! L’on est sorti de ces échéances, presque, sans incidents majeurs, sans coup férir ! Oui, les citoyens sénégalais murs, pour ne pas dire, matures ont déjoué les folles prophéties de ces adeptes du catastrophisme. Notre pays continue de consolider, sur ces entrefaites, ses acquis démocratiques, dans une Afrique fortement tarabiscotée par des crises épisodiques sanglantes dont l’exercice du pouvoir politique en est la principale cause.

Le Sénégal est béni de Dieu ( Mach’ Allah !!!) qui l’a gratifié d’un sous-sol doré sur tranche(s). Et c’est tout à l’honneur de son Excellence Monsieur le Président de la République Macky Sall dont l’exploitation de ces ressources naturelles coïncident avec son magistère. Parbleu ! L’on peut affirmer sans aucun risque de trahir la vérité qu’il est une mascotte, un porte-bonheur pour le Sénégal. Cela va sans dire ! Les aigris vont mourir !

C’est à cette bonne heure de l’horloge où le bonheur commence à nous sourire  que des opposants, véritables suppôts de multinationales étrangères, veulent déstabiliser notre cher pays. Se basant sur un documentaire de la BBC, nul et non avenu par ce que tendancieux à l’extrême, partisan d’un bout à l’autre, les Sonko, Abdoul Mbaye, Thierno Alassane Sall et Mamadou Lamine Diallo pour ne nommer que ceux-là, se donnent pour mission et pour principale préoccupation : renverser notre riche et historique héritage de paix sociale, de stabilité enviée, de concorde nationale. Aidés  en cela par certains membres de la Société Civile et autres soi-disant mouvements sociaux, ils veulent jouer les «mains propres» alors qu’ils n’ont point de mains. Ils ont une ignorance  creuse, crasse de ce qui se passent  au sujet des contrats pétroliers et gaziers. Armés d’une haine haineuse, ils accusent, à tort et à travers, le frère du Président Macky, Monsieur Aliou Sall. L’insulte toujours à la bouche, ces inconscients zélés, véritables idéologues de la délation et de la méchanceté gratuite, s’activent pour  pouvoir (re) bâtir une réputation politique. Ils n’ont aucun titre de gloire à leur actif au point de pouvoir nous convaincre, si facilement.

 Le Sénégal est sur la bonne voie pour amorcer son dernier virage vers l’émergence socio-économique de ses populations. Le pétrole et le gaz populacièrement appelés les «excréments du diable» à cause des tisons de discorde qu’ils  ont l’heur d’occasionner dans bon nombre  de  pays où ils sont découverts, ne doivent en être nullement pour le Sénégal. Travaillons à faire exception de « l’exception sénégalaise». L’avenir du pays doit primer sur tout.

Tremblez, fieffés délateurs !

Ibrahima NGOM Damel,

Journaliste