Contribution : CRI DU CŒUR D’UN MILITANT DE BOKK GI GIS !!! (Par Amath Thiaw)

Dakarmidi- Mon parti va mal. Mon leader a disparu.
Depuis le mois fevrier, mon parti le bokk gis gis n’a fait aucune active; même pas la plus petite réunion. Pourtant une évalution de notre participation à la coalition Idy 2019 pour l’élection présidentielle de 2019 s’imposait.
Mais touss, nada.
Notre leader lui a complėtement disparu de la scène politique, même ses collègues députés s’indignent sur son absentéisme chronique au niveau de l’assemblée nationale.
Au lendemain de chaque élection, c’est toujours pareil; non seulement, on évalue pas, mais point de remerciement pour les responsables et militants qui ont financé eux toutes les différentes campagnes électorales depuis 2014. Tous ces manquements et mépris a engendré le départ de nombres de responsables jeunes, femmes et adultes du parti.
Et je pense q’il est grand temps que le président Pape Diop change de méthode de management jugé dépassé par les nouvelles exigences politiques des temps modernes.
Aujourdhui le dialogue national est lancé et c’est à la télévision par le biais d’un autre leaders de parti que j’ai appris comme beaucoup de responsables que notre parti y participe (sans comité Directeur, sans réunion d’information ou de concertation avec les différents responsables) pour juger de son opportunité; le cas écheant, échanger et d’harmoniser sur les terme de références .
Mais on constate une démarche cavalière et solitaire du président.
J’ai même cherché des informations au niveau de ses collaborateurs et personne n’est en mesure de me dire pourquoi ce silence total du parti et de notre president.
C’est grave, c’est révolu et c’est décourageant pour un jeune parti comme bokk gis gis.
Je me pose toujours la question de savoir pourquoi 5 mois après l’élection, nous gardons toujours le panneau du président de rewmi au niveau de notre siège.?
Sommes nous toujours souteneur de Idrissa seck; même après la presidentielle?
Lou khew?
Comme j’arrive pas à joindre le président Pape Diop en vain, je pose publiquement le problème pour espérer créer une réaction au niveau du top management du parti.
Depuis le départ du porte parole adjoint du parti le professeur Saer Sow de Rufisque et le départ annoncé d’autres cadres jeunes, femmes et adultes, je suis inquiet quand à l’avenir de ce jeune parti qui commençait à gagner en notoriété au niveau des masses.
J’espère que ma lettre ouverte permettra une prise de conscience au niveau de nos responsables et du president Pape Diop afin de réagir à temps.
Car il urge de repenser notre cellule des cadres, de réorganiser notre jeunesse, de redynamiser notre struture des femmes. En attendant, une installation officielle et effective des structures de base du parti (sections communales et fédérations departementale) reste de vigueur pour sa survie ou non.
Un parti c’est des activités et surtout de la communication; ce qui semble faire grand défaut .
Je préfère être un militant partisan du « wakhone nako » plutôt qu’un militant du « khamonenako ».
Militants de bokk gis gis réveillons nous avant qu’il ne soit trop tard.
Vive bokk gis gis

Amath THIAW
Membre comité Directeur
Responsable à Biscuiterie, responsable dans le département de Dakar, membre coordination des cadres au niveau national et du département de Dakar