Contribution : C’est l’histoire de deux individus Abdoul et Ousmane ! (Par Solo Dia )

Dakarmidi- Ainsi aurait sans doute débuté une représentation du défunt Michel Culucci dit Coluche, célèbre humoriste et comédien français des années 80, s’il lui était demandé de produire un sketch sur le panorama politique actuel du Sénégal. Lequel est ostensiblement dominé par « les affaires » suscitées et crées par les microcosmes d’un genre particulier regroupant -retenez votre souffle-donneur de leçon s’exprimant avec « certitude » sur des sujets en toute genres; »expert » se croyant sortir de la cuisse de Jupiter, homme politique en quête de célébrité et de popularité, parce que végétant dans le propos général et répondant, ne pouvant convaincre et mobiliser personne, même au sein de leur propre famille; hommes politiques, en réalité cleptomane et véreux, mais voulant se vêtir devant l’opinion, du manteau de la probité, de l’intégrité et de vertu!!!
De ce club fermé, émerge Abdoul et Ousmane, entre autre membres débordant de vanité et à l’égo surdimensionné. Mais nos deux larrons peinent encore à séduire tant les boulets aux pieds qu’ils trainent les arrivent dans les marécages et marigots infestés de politiciens rancuniers et revanchards, nostalgiques d’une brève ère d’exercice du pouvoir qui manqua piteusement de panache.
Dans ce landerneau politique qui connut de grands noms de la politique au Sénégal, nul n’est accusé de verser autant dans l’excès et le propos haineux… à part peut-être Abdoul et Ousmane (clin d’oïl au chanteur français Renaud interprétant dans miss MAGGIE).
Aussi la seule évocation du nom d’ Hussein Habré, parti de Ndjaména avec armes, bagages et milliards fait-elle frémir notre veillant Abdoul qui eu le courage et l’outrecuidance de piétiner audits, contrôle interne et externe pour s’adosser à une « dynastie » qui ne dit pas son nom…
Quid de l’utilisation de l’argent de Habré, quasiment contraint de reposer sa manne financière de source douteuse dans des comptes fictifs ou enregistrés au nom de « clients » ayant quitté ce bas monde…depuis la nuit de temps.
Quant à Ousmane habitué des slaloms et des discours fourre tout pourrait bien saisir le ballon au rebond. Car, faut-il bien s’intéresser à l’itinéraire ombrageux de ce gus. Tullow Oil, ça vous dit quelque chose? en rare campagne électorale, quand s’amenuisent les provisions et les moyens du bord, un coup de pouce d’une multinational évoluant -Alléluia! _ Dans le pétrole, pourquoi faire la fine bouche? un petit montagne financier, quelques complicités avec de frêles et de petits journalistes, et le tour est joué… Et, en fin de compte bancaire, quelques 94 milliards pourraient même tomber l’obole de saint Ousmane.
Habré, Tullow oil, vous jeter assurément le trouble dans nos institutions!!! Donc, il n’y avait pas que Franc Timis?
En grâce, que ces voleurs qui crient au voleur veuillent bien cesser de troubler le sommeil et la sérénité de nos paisibles citoyens. NGUIR YALLA!!!

Solo Dia