Contribution : APR DAKAR VA MAL (Par Issa Diop)

Dakarmidi- Les jeunes de l’APR DAKAR VA MAL sont confrontés aux défis d’une crise, une crise dont les jeunesses du parti ne sont pas responsable et qu’elle subit.
Il faudrait que le Secretaire General leur tende la main et trouve, ce qui est très difficile, les moyens d’une politique de la jeunesse qui ne soit pas de l’assistanat, mais qui permette à chaque jeune de se construire un avenir, de façon autonome au sein du parti.
Pendant longtemps, notre parti n’a pas offert à sa jeunesse les perspectives auxquelles elle aspire. J’en veux pour preuve que depuis un certain temps l’APR DAKAR a failli à sa mission à l’égard de sa jeunesse dont le plus grand nombre n’ont pas de formation ni d’assistance et nombreux d’entre eux sont au chômage. Les jeunes de l’APR DAKAR sont dans une malaise très profonde. Il suffit juste d’échanger avec eux ils te diront le mal qui se trouve dans leur commune respective.
La jeunesse n’est pas un instrument aux mains de meneurs habiles qui exploitent à leur profit ses qualités et ses défauts. L’apport de la jeunesse est la condition indispensable de tout progrès politique et social.
Quelles perspectives pouvons-nous avoir si les jeunes du parti n’ont pas de formation politique ni d’assistance dans leur département ? Monsieur le secrétaire général Macky Sall , la jeunesse de APR DAKAR veut tourner cette page et essayer de bâtir avec vous une politique structurelle de la jeunesse qui affirme des choix dont certains sont difficiles, mais qui doit donner une chance à chaque jeune quelle que soit son origine, quels que soient ses talents, quelles que soient ses inspirations.
Une politique de la jeunesse digne de ce nom, c’est une politique qui permettra l’autonomie pour chaque jeune. Être autonome, cela ne veut pas dire défier l’autorité, cela ne veut pas dire refuser son milieu, mais avoir les moyens de choisir sa propre vie et défendre les intérêts de ces visions politiques. Excellence, prêtez oreille a cette jeunesse !

ISSA DIOP
RESPONSABLE POLITIQUE GRAND DAKAR
APR DAKAR VA MAL