Communiqué : AfricTivistes s’inquiète de la situation en Guinée et appelle au respect aux principes de démocratie

Dakarmidi- Depuis plusieurs mois, le Président guinéen Alpha Condé a fait part aux Guinéens de sa volonté de modifier la Constitution du pays. Ce changement constitutionnel pourrait lui permettre de briguer un troisième mandat alors qu’un tel projet est impossible selon la constitution actuelle. Les tueries, arrestations, menaces et abus envers les militants et organisations qui s’opposent à cette modification se multiplient.

Le 12 octobre 2019, six (06) responsables du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) ont été arrêtés en prélude de la journée de manifestations du 14 octobre 2019 contre toute modification de la Constitution et contre un possible troisième mandat du Président Condé. Au moins dix personnes ont été tuées par balle, une centaine d’arrestations et des dizaines de blessées à la suite d’une répression sanglante des forces de l’ordre contre les manifestants du 14-15 et 16 octobre.

Aussi, nous découvrons avec stupéfaction que le gouvernement guinéen a mis en place un dispositif de représailles visant les organisations membres du FNDC. Outre l’arrestation des leaders, il est prévu la dissolution des organisations de la société civile qui ont pris position contre un changement de la constitution en faveur du Président Alpha Condé âgé de 81 ans.

L’article 27 de la constitution guinéenne dispose que: “La durée de son mandat est de cinq ans, renouvelable une fois. En aucun cas, nul ne peut exercer plus de deux mandats présidentiels, consécutifs ou non”. La même constitution en son article 10 consacre la liberté d’association.

Africtivistes est contre la violation de ces dispositions de la constitution qui garantissent d’une part l’alternance démocratique et d’autre part la participation effective des citoyens à la vie de leur nation au sein des organisations de société civile.

La société civile guinéenne a toujours joué un rôle déterminant dans les moments charnières de l’histoire du pays. La SOCIÉTÉ CIVILE et les mouvements syndicaux ont souvent joué un rôle déterminant en s’opposant aux dérives des différents RÉGIMES.

Africtivistes apporte son soutien au FNDC et à tous les citoyens guinéens épris de démocratie et se tient à leurs côtés pour dénoncer le tripatouillage de la Constitution engagé par le président Alpha Condé dans le seul but de se maintenir au pouvoir. Africtivistes condamne fermement toutes les tentatives d’intimidation et les représailles contre les citoyens guinéens dont le seul tort est de défendre la Constitution et l’alternance  dans leur pays.

Africtivistes déplorent des pertes en vie humaine et appelle à l’ouverture d’une enquête indépendante pour que justice soit faite. Nous demandons la libération immédiate des dirigeants du FNDC et des manifestants détenus dans plusieurs villes du pays. Elle condamne les tentatives d’asphyxie des mouvements sociaux et dénonce avec la dernière énergie les perturbations sur le réseau internet.

En sus, elle appelle les autorités guinéennes ainsi que les forces de l’ordre à  faire preuve de retenue et à respecter les droits fondamentaux des citoyens à s’exprimer, à manifester et à s’associer librement.

Africtivistes appelle la communauté internationale en particulier la CEDEAO et l’Union Africaine à s’impliquer dans cette crise qui, si elle perdure, aura des conséquences désastreuses sur le droit des peuples à s’exprimer, la paix, la sécurité et l’alternance démocratique dans la sous-région et sur le continent.

Africtivistes invite le président Alpha Condé à renoncer immédiatement à son projet anti-démocratique et encourage le gouvernement guinéen à écouter son peuple qui ne souhaite que préserver les principes de la limitation des mandats et de l’alternance au pouvoir qui sont des valeurs fondamentales de la démocratie.