Ce message poignant de Ouza Diallo aux tidianes, mourides et aux acteurs de médias

Dakarmidi-Jusqu’où vont nous mener les médias Sénégalais ? Depuis quelques temps , il ne passe une journée sans qu’on ait un dérapage via nos mass-medias.  Il est temps de mettre un frein à cela avant qu’il ne soit trop tard !

Arrêtons ces genres d’émissions aux connotations particularistes religieuses, ethnicistes, confréristes. Le spectre du génocide rwandais avec ses 1 000 000 victimes n’est pas loin .

Cette tuerie fratricide a été déclenchée par un média – la radio Mille Collines. En notre pays, chaque jour, les clivages communautaristes vont durcissant, se radicalisant davantage devant l’omerta des cités religieuses qui, tel Ponce Pilate, laisse faire.

Si nous n’anticipons pas en faisant face à ses dérives, nul ne serait à l’abri des conséquences néfastes qui en découleront . Le pays a d’autres préoccupations que d’être diverti à travers des légendes qui ne nous avancent en rien. ( trop dure)

De Mame Malik à Serigne Tuba , Allah nous a gratifiés de dignitaires de trempe et de dimensions exceptionnelles qui n’ont ménagé aucun effort que la paix règne en leur pays

Et le Sénégal est une fragile barque qu’ Allah Soubxanaxu Wa Tala nous a gratifiée comme Il en fut pour le Prophète Ibrahima patriarche des juifs et des musulmans. Mame Maodo et Serigne Tuba sont de la même lignée par Mame Maarame Mbake .

Refusons de jouer les réalisateurs des démons obscurs qui veulent détruire notre vivre-ensemble que toute l’humanité nous envie .

Disons non à ces genres d’agissements et rappelons que l’homme est au dessus de la race et de la religion et auprès de Dieu.

À travers cette brève contribution , nous demandons aux autorités de la République à prendre toutes les mesures idoines pour arrêter purement et simplement ces genres d’émissions qui sapent notre commun vouloir de vie commune.

Ouza Diallo , artiste Président Jotna Africa

Avec Senego