Bougane Guèye Dany : « j’ai déjà fait mes ablutions si j’avais un coran par devers moi j’aurai juré dessus »

Dakarmidi – Le terrain Khar Yalla dans la commune de Grand Yoff a refusé du monde ce samedi lors du meeting du mouvement Gueum Sa Bopp de Bougane Guèye Dany. La rencontre a été initialement prévue au niveau du Grand Théâtre mais elle a été interdite de même que celle prévue au terrain Niarry Tally.

Mais, cette fois ci, elle est autorisée. Au début, de son discours, vu la ferveur et la grande mobilisation de ses militants. Bougane a lâché cette petite phrase pleine de sens : « je comprends maintenant  pourquoi on interdit mes rencontres ».Ainsi, la foule commence à se déchainer en scandant des « Bougane président, Bougane président ».

Le chef de file de Gueum Sa Bopp commence par saluer tous les militants pour la grande mobilisation et rappelle que toutes les zones sont présentes .Quant à la candidature à la présidentielle, il dit que cela dépend de ses militants : « Si vous parvenez à acquérir 500000 à 1 000 000 de parrains je serai candidat ». Selon le patron de D média, la balle est dans le camp des militants qui doivent s’atteler à l’obstacle du parrainage.

Par ailleurs, il a brossé l’actualité politico-judiciaire en abordant les procès de Khalifa Sall et de Karim Wade sans pour autant les nommés. Il a utilisé des métaphores pour brocarder le régime du président Macky Sall. Il a aussi décliné son programme articulé sur 19 points comme l’année électorale 2019. Par la même occasion, il veut se démarquer de la politique politicienne en déclarant : « je ne suis pas un politicien ».Comme quoi, Bougane veut incarner cette nouvelle race de leaders ayant les mains propres à l’image de Ousmane Sonko. Ce dernier était présent, il a pu prendre la parole en remerciant Bougane de l’avoir invité mais il n’a manqué de faire son nouveau dada favori à savoir s’attaquer au régime de Macky. Hormis Sonko, son collègue à l’Assemblée nationale, Cheikh Bamba Dièye était également présent et a refait un discours virulent à l’égard du régime en place. Par ailleurs, le professeur Malick Ndiaye avait pris la parole auparavant en interpellant Bougane de jurer sur le coran qu’il ne trahira pas le peuple sénégalais en faisant comme le président Macky Sall qui n’a pas respecté sa promesse de faire 5 ans.

Bref,  A son tour, Bougane a rappelé qu’il est un homme d’honneur et de parole comme l’a appris son guide spirituel. Il dit que : « j’ai déjà fait mes ablutions si j’avais un coran par devers moi j’aurai juré dessus ». En toute fin de partie, le tonitruant avocat et « député du peuple », Me El Hadj Diouf a pu assister à la rencontre. Il a galvanisé Bougane en lui conseillant d’être endurant face aux provocations. Et finalement, Bougane donne rendez-vous à ses nombreux militants et sympathisants pour bientôt.

La redaction