bâtiment principal du marché Sandaga , le ministre Abdou Karim Fofana réitére sa disponibilité et sa volonté à écouter tous les avis

Dakarmidi  – Le ministre de l’Urbanisme, du Logement et de l’Hygiène publique, Abdou Karim Fofana, a tenu, hier, à Diamniadio, une réunion avec l’Ordre des Architectes du Sénégal. Selon L’Observateur, la rencontre, qui portait sur la nature des travaux à réaliser sur le bâtiment principal du marché Sandaga, a enregistré la présence de Soham El Wardini, mairesse de Dakar, Alioune Badara Samb, préfet de Dakar, El Hadj Malick Gaye, Directeur de l’AGETIP.

Un rapport d’avis technique du Bureau de contrôle ICOS commis par l’AGETIP, datant du 16 septembre 2020, qui souligne l’état de dégradation avancée du bâtiment et recommande sa démolition, a été présenté aux architectes. Ces derniers, après avoir remercié le ministre pour son ouverture, ont demandé et obtenu la mise à disposition du rapport pour observations. Une visite sur site en compagnie des ingénieurs est aussi au programme.
Présent à la rencontre, l’architecte de renom Pierre Goudiaby Atépa a plaidé pour la reconstruction du célèbre marché de la capitale : « L’état de la structure n’est pas bonne. Il faut démolir et reconstruire à l’identique. Je convoque la jurisprudence architecturale ou technique en rappelant qu’il y a quelques années, le marché Kermel avait brulé. Il a été reconstruit à l’identique ».
Quant à Mamadou Berthé, il a plaidé pour la restauration et la sauvegarde du bâtiment : « C’est un bâtiment classé sur la liste des monuments historiques. L’ouvrage bâti représente une très grande valeur du point de vue de l’histoire, des techniques de construction, de l’art et de l’architecture. C’est un des meilleurs exemples de l’architecture soudano-sahélienne dans notre paysage urbain. Démolir un chef d’œuvre dégradé, c’est lui faire perdre sa valeur d’authenticité. On le restaure, on le réhabilite, on le préserve ».
Le ministre Abdou Karim Fofana a réitéré sa disponibilité et sa volonté à écouter tous les avis avant de prendre une décision. Il leur a aussi proposé la mise sur pied d’un Comité pour travailler et faire des propositions au président de la République sur le Dakar du futur.
Pour finir, les parties ont convenu de se revoir, sous peu, pour poursuivre la réflexion autour du devenir de Sandaga et de l’avenir de Dakar.
Pour rappel, le bâtiment de Sandaga a été construit en 1933. Quatre-vingt-sept ans après, il menace de s’affaisser. Plusieurs incendies survenus sur les lieux ont fini par éprouver la solidité des structures de l’édifice. Des rapports d’avis techniques émis en 2003, 2004 et 2009 pointaient l’état de dégradation avancée et préconisaient déjà sa démolition.
Le projet de reconstruction initié par le ministère de l’Urbanisme, du Logement et de l’Hygiène publique entend résoudre les problèmes d’insalubrité, d’insécurité et de mobilité liés au site. À cet effet, les emprises situées aux alentours de l’édifice (avenues Lamine Guèye et Emile Badiane ainsi que rue Sandiniéry) ont déjà été libérées.