Bamba Fall placé sous mandat de dépôt, la mairie de la Médina vers une délégation spéciale?

Dakarmidi -Le maire de la Médina est finalement passée à la « guillotine » du « Macky », qui était hors service depuis quelques mois, on aurait même cru, qu’elle était finalement réformée mais hélas, rien de tel.

Elle refait parler d’elle comme à tous ses usages, en forfaiture, en liquidation politique, etc. Bamba Fall et compagnie ont passé leur première nuit à Rebeuss, un « kidnapping » que déplore une bonne majorité des sénégalais adeptes de la démocratie et de l’état de droit.

Alors, où va notre pays si elle se départit de sa justice d’antan très crédible et généralement respectée. A ce rythme ou « l’acharnement » devient son seul slogan, le Sénégal file droit vers le gouffre malheureusement.  À en croire le parquet général, le sieur Bamba Fall et compagnie risquent gros, les chefs d’inculpation qui leur sont collés sont si lourds, qu’ils ne sortiront pas sitôt de ce pétrin.

Derrière cette sordide affaire, tranquillement assis sur son siège de président du Haut Conseil des collectivités territoriales qui lui est taillé sur mesure, Ousmane Tanor Dieng a refusé catégoriquement de couver sa famille politique, au-delà, ses enfants, préférant les jetés dans une jungle pleine de bizarreries et «  de bêtes sauvages » où le chaos peut survenir à tout instant malheureusement!

La mairie de la Médina est orpheline depuis hier ainsi que les habitants de cette riche commune a bien des égards et pleine d’histoire, les jeux politiques à multiples redondances « machiavéliques » sont passés par là, à la grande surprise des hommes qui veulent que le droit soit dit de manière linéaire et transversale.

Dans les jours à venir, la mairie de Médina risque de passer entre les mains d’une délégation spéciale, et des sources bien au fait du dossier, dessinent déjà le profil de celui qui devra remplacer Bamba Fall, il aurait la tête « marron » et le corps « beige », etc Pour l’heure, les habitants de la Médina et les sympathisants de ce digne fils de la commune se mobilisent pour dire non à ce régime, qu’ils considèrent comme un régime totalitaire.

Oui y a de quoi penser ainsi, car avec cette nouvelle alternance, la prison semble devenir l’arme fatale que brandissent les actuels dirigeants face à tout opposant.

Drôle, drôle , drôle …..

La Rédaction