Aliou Sall – Marième Faye Sall : à l’heure du défi et des comptes, voici le second round d’un corps à corps « mortel »

Dakarmidi – La première dame est loin d’avoir intégré le petit frère du Président dans son coeur. Et cette distance entre les deux hommes ne date pas d’aujourd’hui, Marième Faye Sall a un grand problème avec sa belle-famille, à qui, comparée à ses frères, rien n’est accordé encore moins pardonné, et cela se passe sous l’œil « impuissant » de Macky Sall et sans commentaire. Les raisons d’un tel « mépris » sont nombreuses et multiformes, et beaucoup les traquent depuis le décès de la mère du Président, telle épreuve profonde et douloureuse que la première dame avait mal partagé avec elle.

Et cela est resté comme un bout de pain sec bloqué à la gorge des Sall. Aliou Sall avait, lors des municipales, défié la première dame en s’imposant comme candidat à la mairie de Guediawaye, élection qu’il avait remportée haut la main devant un Gackou statique qui avait peur de l’affronter. Et c’était à la surprise générale qu’il avait hissé l’APR au piédestal de la ville, quand les frères de la première dame, sponsorisés par cette dernière, avaient été laminés par Ahmeth Fall Braya à Saint Louis et Khalifa Sall à Grand Yoff.

Aujourd’hui, Aliou Sall a décidé avec son entourage et ses nombreux soutiens, de remettre ça en défiant une nouvelle fois, les lois de la première dame, cette dernière qui est au coeur de l’élaboration de la liste « Benno Bokk Yakkar », dans laquelle tous ceux et toutes celles qui ne s’entendent pas avec elle, n’y figureront pas.

L’édile de Guediawaye a décidé de ne pas se laisser faire, il pense avoir son mot à dire dans cette situation que l’on peut comparer à une querelle de borne-fontaine.
Il ira selon ses proches jusqu’au bout de ce défi, car pour lui, sa partition dans cette guerre est d’une importance à multiples élans.

Silence radio du côté de la première dame, qui préfère dérouler tranquillement ses activités de pré campagne et la liquidation froide de certains membres gênants du parti et de la coalition. Le syndrome Simone Gbagbo refait surface sur nos terres, duel à surveiller de très près, même si d’aucun pense que entre Macky et son jeune frère il ne peut y avoir de mésentente mais de deals…

La Rédaction