Air Sénégal – Philippe Bohn entre le marteau d’Aliou Sall et l’enclume de la Première Dame, qui veut la tête de l’ami des fils Khadafi?

Dakarmidi – Qui en veut à Philippe Bohn? Cet homme que la justice française traque sévèrement sur le présumé financement libyen de la campagne de Sarkozy?
Depuis quelques jours, son cas fait jaser dans tous les couloirs de la République, convoqué au ministère des transports aériens, malmené psychologiquement par le petit frère du Président, bousculé par l’affaire Virginie Seck, traqué par les puissants réseaux de la Première Dame, le nouveau Dg de Air Sénégal SA n’en peut plus, il est en effet, loin de supporter toute cette coercition articulée autour de sa personne. Hier dans les locaux d’Air Sénégal SA, s’est tenue une réunion à l’allure de funérailles, le cas Virginie Seck était au menu, ainsi que l’arrivée d’un homme en provenance de l’Afrique Centrale, pour sauver les meubles.
Tout semble être déréglé et in fine, Bohn ne cesse de se plaindre sur l’acharnement auquel il est astreint depuis quelques temps, malgré qu’il ait toujours sur sa table, le soutien du Chef de l’Etat et de Sophie Av Ipend, le tombeur de Mamadou Lamine Sow, ce dernier relégué au poste de PCA de la compagnie.
À la CDC comme au ministère, les avis divergent, certains pensent qu’il faut tout simplement éjecter Bohn, Ipend, Maillet de leurs fauteuils, tandis que d’autres moins visionnaires, pensent qu’ils doivent se battre jusqu’à leur dernier souffle physique et leurs derniers arguments pour continuer la mission telle que tracée par le Président Macky Sall.
Trop de bruit à Air Sénégal pour une compagnie qui est née il y’a quelques mois et qui est malheureusement sous couveuse depuis quelques jours, en attendant le décollage de son premier appareil, peut être, dans un esprit panafricaniste, avec un « commandant de bord » africain.

La rédaction