Affaire Cheikh Tidiane Gadio: Comment les procureurs fédéraux ont renoncé aux poursuites contre l’ancien ministre sénégalais

Dakarmidi – C’est dans un document d’une page que les procureurs fédéraux à Manhattan ont déclaré le vendredi 14 septembre 2018 qu’ils retiraient les accusations contre l’ancien ministre Cheikh Tidiane Gadio, mais n’ont donné aucune explication à cette décision.

Selon le New York Times qui relaie l’information, les renonciations de ce type s’accompagnent souvent d’accords visant à ne pas engager de poursuites en échange de témoignages. Le retrait de la plainte pénale contre M.Gadio est intervenu environ 10 mois après son arrestation avec Chi Ping Patrick Ho, dans une affaire de corruption transnationale de grande envergure pouvant faciliter les opérations de CEFC China Energy, un conglomérat énergétique étroitement lié au gouvernement chinois.

Les autorités américaines ont déclaré que M.Ho avait rencontré M.Gadio aux Nations-Unies en 2014 et lui avait ensuite versé 400 000 dollars pour avoir exercé son influence au près du président tchadien Idriss Deby en vue de garantir les droits pétroliers de la société énergétique chinoise au Tchad. M.Ho qui travaillait pour une organisation de recherche hongkongaise financée part le CEFC, est en plus accusé d’avoir versé des pots-de-vin à des fonctionnaires en Ouganda pour obtenir des accords pétroliers similaires pour la société énergétique.

Par ailleurs, d’après les échos, le retrait des accusations de corruption à l’encontre de Cheikh Tidiane Gadio constitue un élément intéressant dans l’affaire contre M.Ho, qui risque désormais d’être jugé seul dans une salle d’audience fédérale à Manhattan en novembre.

La rédaction