Ad honores Ya Seyda Zeynab Fall

Dakarmidi- Aucun vivant ne se réjouit de la mort parce qu’elle nous est étrangère et constitue un moment fatal de séparation avec ceux que nous aimons. Mais au fond, on peut se réjouir d’une vie achevée dans la vertu et la piété, la justice et l’équité, la loyauté et la transparence, la véracité et la sincérité, signes d’une bénédiction divine. La nouvelle de ta mort m’a encore rappelée qu’ ‘ »aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre d’années ». Ta vie fut courte, très courte je dirai. Mais tes oeuvres serviront à éduquer des générations et des générations. Ton corps a vécu trente huit années dans ce bas monde, quant à ce qui te détermine (notamment ton esprit), il continuera à être en notre compagnie jusqu’à la fin des temps. Tes marques sont indélébiles.
Aujourd’hui, nous te pleurons Sokhna Zeynab Fall. Cette nuit du 6 Octobre fait partie des plus longues et terribles que l’on ait connue. Tu étais et es aimée de tous. On ne s’imaginait pas te perdre de si tôt. Une lumière s’est éteinte, une dame véridique s’en est allée, une amazone de l’islam est partie rejoindre ses prédécesseurs, une référence nous a quittés nous laissant dans une totale obscurité.
« Les mystères du Seigneur sont impénétrables » dit-on. Nous pouvons tout de même espérer que là où tu es t’est meilleur que cette vie présente.
Le coran était ta vie, qu’Allah te fasse rejoindre les gens du Coran au plus haut des Paradis.
Le prophète (PSL) était ton modèle, qu’Allah fasse que vous habitiez ensemble ainsi que toutes les personnes vertueuses.
En attendant notre tour, nous prions que Le Tout Puissant nous accorde une vie saine et bénie. Que notre passage sur terre soit aussi bénéfique que le tien et que nous rejoignions notre Seigneur en lui étant entièrement soumis comme Il l’a dit dans le Coran  » Et ne mourrez qu’en pleine soumission ».
En fin de compte, une vie longue se définit moins par le nombre d’années que par sa qualité .
Tu seras toujours gravée dans nos coeurs
Mission accomplie

Professeur Fatim Tacko Soumaré (Département de Philosophie- Ucad)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire
Merci de renseigner votre nom