Abdoulaye Wilane sur l’assouplissement des restrictions : « Je pense que ces mesures ont été prises parce qu’il fallait soulever le couvercle »

Abdoulaye Wilane rame à contre-courant du président Macky Sall sur la décision d’assouplir les mesures restrictives dans ce contexte d’explosion des cas. Le député-maire de Kaffrine redoute le pire. Selon lui, « tous les facteurs sont réunis pour que l’on ait une situation d’hécatombe ».
Le porte-parole du parti socialiste n’a pas hésité à tirer sur les décisions de son allié Macky Sall qui, à l’en croire, a cédé à la pression. « Le leadership s’accommode mal à des compromissions », lance-t-il d’emblée à Macky Sall. Avant de livrer son point de vue sur les nouvelles mesures qu’il vient d’annoncer.
« La réouverture des mosquées sera difficile à réguler. La ventilation qu’il y a et les moquettes sont des facteurs de propagation du virus. Je pense que le Président ne devait pas reculer. Parce que les experts lui ont dit qu’on en a jusqu’à Aout ou Septembre avec le virus. Mais pourquoi se précipiter ? Qu’est-ce que c’est une année dans la vie d’une nation ? L’enjeu est de faire disparaitre le virus. Lorsqu’un Etat recule, il reculera encore », prévient-il.
« Je pense que ces mesures ont été prises parce qu’il fallait soulever le couvercle. Parce que ça bout trop en dessous. Mais lorsque l’Etat prend des mesures pertinentes, scientifiquement prouvées, médicalement évidentes, on ne doit pas reculer quels que soient les motifs. En Islam on dit que le fait de ne pas aller vers les mosquées n’empêche pas de pratiquer sa religion. Le clergé catholique l’a compris en demandant à leurs fidèles de patienter. Je souhaite que dans 14 jours il n’y ait pas à le regretter », se désole-t-il.