3,2 tonnes de « Yamba » saisis à Thiés

La Section de recherches de la gendarmerie a réussie, à mettre la main sur 3,2 tonnes de chanvre indien au quartier Mbour 3 de Thiès. Au premier regard, «il s’agit de la qualité Brown, la plus chère et la plus prisée du marché». Trois (3) personnes, dont une femme, ont été interpellées; elles ont été déférées, ce lundi, devant le procureur de la République de Dakar.

« Il s’agit d’un vaste réseau de trafic international de drogue qui allait du Mali à la Mauritanie, avec des ramifications dans plusieurs localités du territoire national, confie le chef de la Section de recherches, le lieutenant-colonel Issa Diack, contacté par Seneweb. C’est une bande que nous suivions depuis quelques temps et certains membres avaient même déjà été arrêtés et emprisonnés. »

Le patron de la Section de recherches de poursuivre : « C’est depuis la prison, que le cerveau du réseau, qui est un délinquant notoire, parvenait par des moyens détournés, à coordonner le trafic, malgré les précautions rigoureuses prises par l’administration pénitentiaire. Les cargaisons de chanvre indien étaient convoyées par son fils et ses neveux depuis le Mali avant d’être gardée dans des maisons et des appartements loués à cet effet. La distribution était assurée par la femme du dealer. »

« Solides complicités sénégalaises »
La traque a débuté en 2014. La Section de recherches soupçonne l’existence d’un réseau de trafic de chanvre indien en provenance du Mali. « Les trafiquants utilisaient des camions transformés, avec l’aménagement de fausses parois, pour faire entrer la drogue au Sénégal, détaillent nos sources. Le réseau est dirigé par un individu de nationalité malienne, qui profite de son commerce officiel de produits en tout genre, pour dissimuler ses activités criminelles. »

Le mis en cause, dont l’identité n’a pas été révélée, a été arrêté puis relâché en 2014, faute de preuves. Mais les gendarmes poursuivent leurs investigations. Ils découvriront que le suspect bénéficie de complicités : il collaborait avec plusieurs relais basés au Mali et s’appuyait sur des Sénégalais pour conduire ses activités illicites; lesquelles s’étendaient jusqu’en Mauritanie.

À sa sortie de prison, confient nos interlocuteurs, « il reprit de plus belle ses activités en se faisant aider par les membres de sa famille et de solides complicités sénégalaises ». Il sera interpellé une nouvelle fois en avril 2018 et renvoyé en prison pour trafic international de drogue.

Informé de l’arrivée d’une importante cargaison de drogue, en provenance du Mali, le chef de la Section de recherches de la gendarmerie met en place un dispositif de surveillance et d’intervention, pour suivre la cible depuis son entrée au Sénégal. Plusieurs complicités ont été établies à travers le pays, mais également dans les pays limitrophes.

Lieux du crime

« Pris en filature jusqu’à Mbour, les émissaires du dealer malien, seront interpellés dans l’après-midi du mercredi 25 juillet 2018, à bord d’un bus. Fouillés, ils ne seront pas trouvés en possession de drogue, raconte une source de Seneweb. Interrogés, les deux mis en cause nient avoir un quelconque lien avec un réseau de trafic de drogue. Les enquêteurs comprirent alors que la drogue recherchée était déjà arrivée au Sénégal et serait certainement cachée quelque part. »

Grâce, notamment, au concours des techniciens de la Plateforme numérique de lutte contre la cybercriminalité de la gendarmerie, le lieutenant-colonel Diack et ses hommes repèrent les coordonnées d’un site localisé à Mbour 3, dans la région de Thiès.

« La descente sur les lieux a permis de découvrir une maison dans laquelle, le dealer avait loué un appartement depuis un an, mais dans lequel il ne vivait pas, souffle-t-on. Ses enfants passaient furtivement, de temps en temps, récupérer des sacs aux contenus inconnus, sans éveiller les soupçons. »

Nos informateurs détaillent qu’ »à l’ouverture des portes de l’une des chambres, les enquêteurs tombent sur un stock de trois tonnes deux cent kilogrammes de chanvre indien ». Du Brown. La meilleure qualité sur le marché.

« L’enquête se poursuit pour appréhender toutes personnes liées à ce réseau et démanteler d’autres caches de drogue, informe le lieutenant-colonel Issa Diack. C’est l’occasion d’appeler les populations à être plus vigilantes vis-à-vis de certains individus aux comportements douteux, évoluant dans leur environnement », renseigne notre source.

La Rédaction