13 Février 2005 – 13 Février 2017 : 12 ans déjà que le « Grand » Ndiaga Mbaye nous quittait (Vidéo)

Dakarmidi – Ndiaga Mbaye ce génie de la parole, qui a influencé la musique de Youssou Ndour, Thione Seck et de tant d’autres artistes est parti alors que le monde de la culture avait encore besoin d’un homme d’une grande dimension comme lui. Son riche répertoire rythmait la vie de beaucoup générations qui voyaient en l’homme un missionnaire, un maitre de la parole dont le message était chargée de leçons qui englobaient le bien et la projection positive de toute conscience.

Certainement sa famille comme ses amis et ses fans doivent être aujourd’hui, jour d’anniversaire de son décès, dans une profonde consternation et sentir un grand vide, car le monument qui est parti, a laissé un désert derrière lui où végètent un bon nombre d’orphelins. Certes Ndiaga Mbaye, auteur des célèbres chansons « les trois Abdou » (Abdoul Aziz, Abdoul Ahad et Abdoul Khadr Dieylani) ou encore de « Deuk ba ma dieum da sori » n’a toujours pas eu la reconnaissance que les hommes qui ont marqué l’histoire du pays ont reçu, mais n’empêche il reste encré dans nos cœurs et dans la symbolique de la culture de notre pays.

12 ans déjà qu’il est parti, comme si c’était hier qu’il avait décidé d’emprunter la locomotive pour un dernier voyage, ce départ qui émane des décisions irréfragables du tout Puissant que n’échappe aucune de ses créatures. Ndiaga Mbaye aimait taquiner les vers dans un style poétique qui rappelait Montesquieu ou encore Hugo. Il aimait aligner des vérités qui ne pouvaient souffrir d’aucune altération, une belle manière pour lui de rester accoudé à sa liberté d’expressive, au-delà de toute contrainte et de toute complainte. D’une belle manière, le maestro a tiré sa révérence un 13 Février 2005, laissant un legs colossal aux futures générations à venir qui ne rêvent que de percer ses messages et d’être bercées par ses chansons dont voici quelques titres.

 

La Rédaction