UGB: Les étudiants réclament justice et demandent la démission du Dg du Crous et de Mary Teuw Niane

Two wounded protestors lie on the street (at L) as troops loyal to former president Laurent Gbagbo clash with supporters of Alssane Ouattara on December 16, 2010 in the popular Aboboa district of Abidjan. Clashes erupted as troops loyal to one of the fragile West African state's two self-declared presidents mobilised to halt a bid by protesters to storm state television headquarters. Gbagbo's police and soldiers had earlier set up a cordon of armoured cars around the broadcaster's Abidjan offices, as France and the United Nations called for restraint and warned of the dangers of a return to violence. Young supporters of Gbagbo's rival Alassane Ouattara began to gather in northern city districts, braving a massively increased security pressure to bring their champion's cause to the street. Police fired teargas as they violently dispersed a group of marchers in the Abobo district, and at least three protesters were wounded, an AFP reporter said. AFP PHOTO / SIA KAMBOU (Photo credit should read SIA KAMBOU/AFP/Getty Images)

Dakarmidi – La justice c’est ce que réclament les camarades de Fallou Séne. Ce qu’ils exigent c’est ce que les responsables soient situées. Qui a Tué? Pourquoi? C’est  la réponse à ces questions entre autres que les pensionnaires de l’Université Gaston Berger réclament.

« Nous réclamons justice », lâche Alexandre Sambou,  le président de séance de la Coordination des étudiants de Saint Louis. Pour eux, le préalable de cette justice, c’est la démission de l’autorité universitaire, de sa tutelle, mais aussi du ministre chargé de l’Économie et de Finances.

« Nous demandons la démission du Recteur, Baydallaye Kane, la démission du directeur du Centre régional des oeuvres universitaires de Saint-Louis (Crous), Ibrahima Diao, la démission du ministre de l’Intérieur qui a osé qualifier les faits d’incident. Nous exigeons également la démission de Mary Teuw Niane et de Amadou Ba. C’est deux acteurs impliqués dans le processus de paiement des bourses ont prouvé leur incapacité. C’est un pouvoir qui est plus enclin à réprimer les étudiants, les citoyens, qu’à satisfaire  » a t-il déclaré.

Selon l’obs, les étudiants de l’Ugb qui condamnent ces échafaudées, déplorent la réquisition faite par le Recteur, qui a entrainé la présence des forces de l’ordre dans l’enceinte du campus social. « Nous ne pouvons pas concevoir qu’au moment où nous peinons à recevoir nos bourses, où nous n’avons aucun sous pour nous restaurer, que le recteur se permette de porter atteinte à notre arme syndicale, en demandant aux gendarmes de venir assiéger notre campus. Ce sont des actes lâches qui ont été perpétré contre les étudiants. Parmi ces actes actes lâches, il y’a la note du recteur que je qualifie d’irresponsable de déplorable et d’indécente », a dénoncé dans les colonnes de l’obs, le président de séance de la coordination des étudiants de Saint-Louis.

La rédaction