Film de 48 heures chaudes pour le « Macky », l’homme d’affaires joue et perd, « Y’en a marre » persiste, la place de la Nation vêtira ses habits noirs ce vendredi, récit…

Dakarmidi – Le Chef de l’Etat surveille de très près la mythique place de la nation. Car il sait que la chute de Wade est partie de cet espace devenu une sorte de « mur des lamentations » de tout un peuple.

Malgré toutes les garanties données par Yakham Mbaye, celles de la Cojer, de certains activistes apéristes, les plus célèbres Cissé Lô, El Pistoléro et Moustapha Diakhaté, l’homme de Fann, le Président demeure septique quand à la capacité de ses hommes, à freiner l’élan des « Y’en a marristes » et à éteindre la marmite de colère du peuple déjà sur le feu de la place et qui est sur le point prendre car tous les ingrédients qui doivent la composer sont réunis.

Tout compte fait la marche a finalement été autorisée. Même la venue du sapeur-pompier, extincteur à la main, prêt à faire parler sa forteresse, pour aider son « ami », le Président, n’y pourra rien.

Hier nuit, des assurances ont été données au locataire du palais, et aujourd’hui au premier flic du Sénégal, mais malheureusement, la sauce pimentée de demain n’est plus entre les mains de « Y’en a marre », mais aux mains de grandes figures du pays qui veulent en découdre à gants émaillés de gomme avec le « Macky ».

Constat, ce sapeur, grand homme d’affaires a échoué malgré sa belle proposition. L’Etat est obligé de rester fort, avec son slogan « force restera à la loi », une loi pourtant bafouée, foulée au pied , clochardisée, qui n’est plus dite au nom du peuple mais au nom d’un clan … En attendant Y’en a marre fera face à son défi de réunir un million de sénégalais ce vendredi à la place de la Nation. À suivre …

La Rédaction