Violences de la police et de la gendarmerie : Exigeons JUSTICE et disons « Plus jamais ça ! »

En avril 2018 la police tue le citoyen Abdoulaye Timéra sur les allées du Centenaire. En Mai 2018, la gendarmerie tue l’étudiant Fallou Sène à l’université Gaston Berger de Saint-Louis. En juin 2018, la police assassine le citoyen Seck Ndiaye dans sa chambre. En juillet 2018, la police torture le citoyen Pape Sarr jusqu’à ce que mort s’en suive. Au mois de février 2017, le dénommé Elimane Touré est mort dans les locaux de la police du port.

Tous ces décès ont des points en commun.

Ils sont tous des citoyens assassinés par la police et la gendarmerie du Sénégal.

Les responsables de ces assassinats n’ont toujours pas été identifiés.

L’Etat du Sénégal, à travers la police, allant jusqu’à tenter de maquiller des assassinats en suicides et de distiller des mensonges d’Etat pour se disculper.

D’avril à juillet 2018, les violences de la police et de la gendarmerie ont fait chaque mois une victime connue.

C’est pour exiger justice dans ces affaires que les familles Timéra, Ndiaye, Sarr, Touré, leurs soutiens et le Front pour une Révolution Anti-impérialiste Populaire et Panafricaine (FRAPP), organisés dans le Collectif pour la justice et contre les violences policières, ont décidé de s’adresser à l’opinion publique nationale et internationale.

Les quatre familles des victimes, leurs soutiens et le FRAPP dénoncent toutes les violences policières et de la gendarmerie dont sont régulièrement victimes les citoyens et les assassinats de Abdoulaye Timéra, Fallou Sène, Seck Ndiaye, Pape Sarr et Elimane Touré.

Pour réclamer justice et dire « Pus jamais ça ! » nous informons de l’organisation d’une marche citoyenne pour la justice et contre les violences de la police, de la gendarmerie le vendredi 03 août 2018 à partir de 15 heures 30 minutes de la Place de l’Obélisque à la RTS.

Les citoyens, les démocrates sont invités à cette manifestation pacifique pour que cesse ce scandale de forces de l’ordre chargées de protéger les citoyens qui assassinent des citoyens et qui plongent les familles de leurs victimes et les autres citoyens dans l’insécurité la plus totale.

Les victimes et familles de victimes de violences de la police et de la gendarmerie sont également invitées à refuser que leur drame reste invisible et inaudible en se joignant à l’organisation de cette manifestation.

                                                                                             Dakar, le 31 juillet 2018

Contact : 77 079 95 64