Papa abdoulaye seck: « Nous sommes loin d’être en face d’une surproduction arachidière, les producteurs peuvent être rassurés »

Dakarmidi – L’ouverture du 11eme salon international des industries et techniques agro-alimentaires (SIAGRO2018), a été présidé par Pape Abdoulaye Seck, le ministre de l’Agriculture et l’Equipement rural. Une occasion pour le ministre de revenir sur la campagne de commercialisation de l’arachide et de rassurer les paysans que toute la production sera achetée.

Selon l’Observateur, après plus de deux mois  de l’ouverture de la campagne de commercialisation de l’arachide, certains paysans peinent toujours à écouler leur production. Ils ne trouvent pas d’opérateurs. Une situation qui n’est pas sans conséquence, faisant naître un sentiment d’abandon. Puisque, après une production abondante cette année, les paysans risquent de de brader leurs graines dans le marché noir.

Face aux plaintes et complaintes des producteurs, le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural, tempère et souligne qu’il n’a pas encore péril. « En ce moment les huileries ont collecté 212 000 tonnes d’arachides. L’année dernière, à la même période, on était à 122 000 tonnes mais aussi nous sommes à 82 000 tonnes d’export graine. Nous estimons que la campagne est en train d’être mieux prise en charge. Nous sommes pas encore à la fin de la campagne de commercialisation et des financements conséquents sont déjà injectés ».

D’apres M.Seck, des structures financières comme la Bnde et la Cncas ont injecté chacune plus de 20 milliards. Pour ce qui est de la Sonacos, elle a mobilisé un financement de 52 milliards pour l’achat de 170 000 tonnes. Et lorsque le gouvernement s’est rendu compte que la production était plus abondante, le ministre de l’agriculture apprend que des instructions ont été par le président de la République aux différents département en charge de la commercialisation de l’arachide.

« C’est dire que des dispositions sont prises pour régler graduellement les problèmes à chaque fois qu’il y’en a. Nous sommes loin d’être en face d’une surproduction arachidière. Car il y’a surproduction, si et seulement si après avoir transformé et consommé, il y’a surplus sans destination. Cela veut dire là où il y’a surproduction, le surplus doit être jeté. On n’est pas encore dans cette situation, donc il n’a pas de surproduction » explique t-il.

Non sans savoir, qu’il s’agit d’un record de production de 1,411 million de tonnes. Ainsi, d’après lui, la gestion d’une production de 1,411 million de tonnes. » Les producteurs peuvent donc être rassurés, du fait que des dispositions sont prises par le gouvernement pour une fin heureuse de tous les acteurs qui interviennent dans la filière arachide » promet-il.

Pape Abdoulaye Seck qui présidait l’ouverture du SIAGRO, rappelle que le Chef de l’Etat a pris une option très forte de faire de l’agriculture la force motrice pour un Sénégal émergent aux dividendes partagées.

La rédaction