Lutte contre la coupe et le trafic de bois: 167 charrettes, plus de 100 chevaux, des milliers de troncs d’arbre, saisis à Kolda

Dakarmidi – Des opérations conjointes des forces de l’ordre, du service des eaux et forets et des gardes forestiers, ont abouti à la saisie de 167 charrettes, une centaine de chevaux, des milliers de troncs de bois et 11 engins motorisés à Medina Yoro Foulah dans la région de Kolda.

C’est le fruit d’une collaboration des services de l’armée, de la Gendarmerie, des Douanes de la Police frontalière des eaux et forêts de Kolda. Ceci, dans le cadre de la lutte conjointe contre la coupe abusive et de trafic de bois vers la Gambie. Le butin saisi a été présenté au ministre de l’Environnement et du Développement durable, Mame Thierno Dieng lors de sa visite de présentation de condoléances  à Sam Yero Gueye à la famille de Moustapha Gueye, surveillant forestier tué au mois d’avril passé par des trafiquants de bois.

Selon l’obs, à l’occasion de la présentation dudit butin, des officiels des services des eaux et forets ont expliqué que ces opérations combinées viennent renforcer les activités quotidiennes des agents des eaux et forêt, qui organisent des patrouilles au jour le jour dans leur secteur de compétence. Ils précisent que régulièrement des trafiquants sont interpellés, auditionnés et transférés à la justice. Sur cette question,n une voix avertie de l’administration territoriale a témoigné devant le ministre que la Mac de Kolda a dépassé de loin sa capacité d’accueil à cause du nombre important de trafiquants de bois traduits en justice.

A en croire le ministre Mame Thierno Dieng, le gouvernement est conscient de l’intensité du problème. « L’autorité a la volonté la plus ferme pour trouver les solutions attendues et souhaitées. Moi en tant que ministre, la premiére fois que j’ai assisté à une réunion de conseil des ministres, la premiére instruction qu’on m’a donnée a trait à la question lancinante du trafic de bois. Du point de vue juridique, on s’est donné l’arme la plus absolue qu’est le code forestier, que nous venons de revisiter en vue de l’amener à prendre en charge correctement cette problématique douloureuse de la coupe bois » a t-il révélé.

La rédaction