Crime passionnel à Yeumbeul Asecna : pour une fille de 15 ans, un jeune tue froidement son rival (18ans)

Dakarmidi – Le voile se lève enfin sur le crime passionnel perpétré avant-hier (dimanche), à Yeumbeul, par deux jeunes qui ont choisi d’éliminer leur rival Pathé Ndao, âgé de 18 ans.

Comment des jeunes à peine sorties de l’adolescence ont-ils pu tuer de sang-froid ?

Le jeune Fallou Nd l’un des présumés meurtriers à pris l’initiative de dire toute la vérité afin d’élucider cette « histoire de cœur » qui a viré au drame et qui remonte à quelques mois.

A l’époque, Fallou Nd (18 ans) fait la connaissance de la demoiselle Yacine (15 ans) élève en classe de sixième dans un collège de la place. Née alors une relation amoureuse à l’insu de leurs parents respectifs. Les deux tourtereaux ne se gênent de s’afficher partout, comme pour défier les adultes.

Toutefois, après quelques mois, cette relation bat brusquement de l’aile. Yacine décide de larguer son amoureux, parce qu’un autre jeune, Pathé Ndao est entré dans sa vie. Pathé qui a le même âge que Fallou n’est pas aussi violent que celui-ci.

Ne pouvant plus convaincre sa dulcinée de revenir avec, Fallou décide alors d’utiliser la méthode forte. Une première altercation a eu le 10 février 2018 avec Pathé. Fallou et ses camarades décident de remettre cela au lendemain.

Vers 20h, ils interceptent Pathé Ndao, le brutalisent et le somment de rompre avec Yacine. Pas content du refus catégorique de Pathé, Fallou a arraché des mains de son ami, Abdoul A. Bâ, un couteau, le poignarde à deux reprises et lui tranche la carotide. Voyant Pathé titubant, Fallou et Cie prennent la fuite.

Agonisant, Pathé est secouru par un vigile. A bout de souffle, il articule ces mots : « je vais mourir », a révélé le vigile à l’Observateur. Aux policiers, l’agent de sécurité déclare que Pathé Ndao était parvenu, dans son instinct de survie, à se trainer devant chez lui, avant de s’écrouler. C’est là qu’il a été retrouvé inconscient et mourant par ses frères.

Interpellés Fallou Nd et Abdoul A. Bâ ont conduit la police à Yeumbeul (Asecna), là où des armes blanches, dont l’arme du crime, avaient été dissimulées. Tous deux devraient être déférés prochainement au parquet de Dakar.

La Rédaction