Transplantation rénale: Une lueur d’espoir pour les malades du rein

Dakarmidi – La transplantation rénale sera-t-elle bientôt autorisé au Sénégal ? Une question qui reste en suspens pour le moment. Cependant des avancés réels sont en train d’être effectué dans ce domaine.  Le ministre de la Santé et de l’Action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr a annoncé hier, mardi 27 février à Dakar, « que la dialyse n’étant pas une panacée en matière de maladie rénale, son département ministériel ambitionne d’arriver à la transplantation ». Une déclaration faite à l’occasion de la conférence de presse sanctionnant la visite au Sénégal de la directrice régionale pour l’Afrique de l’Organisation mondiale pour la santé (OMS), docteur Matshidiso Moeti.

« De ce point de vue, le Sénégal est assez avancé et a déjà voté la loi en la matière » a-t-il confié. Selon Abdoulaye Diouf Sarr, « il reste juste des aménagements réglementaires pour mettre en place le dispositif qui va permettre au Sénégal de commencer à réaliser des greffes de reins ». Ceci est, dit-il, « une préoccupation pour le pays ». Il a en outre laissé entendre que des centres de dialyse sont en cours d’installation un peu partout au Sénégal et que les spécialistes de prise en charge seront « immédiatement opérationnels » une fois les constructions et équipements achevés.

Le directeur de la lutte contre la maladie et la direction générale de la Santé sont en train de s’organiser pour qu’il y ait une parfaite cohérence entre la livraison technique de ces équipements et la fonctionnalité en matière de spécialistes, renseigne-t-il.

Une décision que loue fortement, la directrice régionale pour l’Afrique de l’OMS, docteur Matshidiso Moeti qui a pris part à la rencontre. Elle s’est ainsi réjouie d’avoir rencontré les autorités sénégalaises et visiter des sites comme le centre de santé de Mbour où le partenariat public-privé à contribuer à l’amélioration de la santé des populations.

Elle soutient en ce sens que « L’OMS ne ménagera aucun effort pour accompagner le Sénégal dans sa quête d’une meilleure santé pour l’ensemble de sa population ».

La Rédaction