LA MARCHE DE ’’NIO LANK’’ ET L’ARRESTATION DE LUC NICOLAÏ EN EXERGUE

Dakarmidi-L’interdiction de la marche contre la hausse de l’électricité et l’arrestation du promoteur de lutte Luc Nicolaï font partie des sujets les plus en vue dans la livraison de vendredi de la presse quotidienne.

’’De l’électricité dans l’air à Dakar !’’, affiche Le Témoin quotidien au sujet de la décision du collectif ’’Nio Lank’’ de marcher contre la hausse du prix de l’électricité malgré l’interdiction du préfet.

’’Sauf retournement de dernière minute ou improbable miracle, Dakar devrait être ce vendredi le théâtre de manifestations violentes’’, écrit le journal dont la manchette coincide parfaitement avec celle du quotidien L’As (’’De l’électricité dans l’air’’).
’’Le sit-in pacifique du collectif +Nio Lank+ n’aura pas lieu. Tout au moins, la mobilisation a été interdite par le préfet de Dakar. Mais la détermination des manifestants à assiéger contre vents et marées la place de l’indépendance fait qu’il y aura à coup sûr de l’électricité dans l’air’’, note ce journal.
Le préfet ’’s’oppose à tous les rassemblements prévus ce vendredi’’, celui du collectif ’’Nio Lank’’, mais aussi ’’la contre-manifestation annoncée par les jeunes boucliers de la République’’, indique Vox Populi.
Un « vendredi à hauts risques » donc, selon L’Observateur. ’’Le face-à-face entre le collectif +Nio Lank+ et le pouvoir en place semble inévitable’’, si l’on sait que le rassemblement prévu ce vendredi place de l’Indépendance, ’’avec ou sans autorisation préfectorale (…) cache plein d’enjeux, constituant un cocktail explosif’’.
’’Dakar, sous tension’’, souligne Enquête, quotidien selon lequel la « bataille risque d’être électrique, aujourd’hui, si le Collectif Nio Lank tient sa promesse de manifester à la place de l’Indépendance’’.
Selon Sud Quotidien, ’’l’arrêté Ousmane Ngom qui interdit depuis le 20 juillet 2011 toute manifestation au centre-ville de Dakar, les sorties va-t-en-guerre des pros et anti +Nio Lank+ et la détermination des autorités à ne céder un pouce de terrain ont fini par concocter un cocktail explosif’’.
Le Soleil annonce ce sujet sous un autre angle, en affirmant que de janvier à octobre, l’Etat du Sénégal a versé 89 milliards de francs CFA à la SENELEC, la société nationale d’électricité, pour compenser son manque à gagner et maintenir les prix de l’électricité.
Plusieurs journaux, dont Le Quotidien, annoncent l’arrestation du promoteur de lutte Luc Nicolaï, ensuite ’’renvoyé en prison, en application du mandat d’arrêt lancé contre lui par la justice’’.
’’Il faut savoir que la Cour suprême avait confirmé en juillet dernier la décision de la Cour d’appel de Saint-Louis qui avait condamné Luc Nicolaï à 5 ans dont un avec sursis’’, ajoute Le Quotidien.
’’Cette nouvelle arrestation semble être l’épilogue d’une affaire qui rythme l’actualité judiciaire depuis quasiment 7 ans’’ et dans laquelle le promoteur avait été condamné pour détention de drogue, association de malfaiteurs et complicité de tentative d’extorsion de fonds.
Le promoteur va ainsi passer Noël en prison, note Waa Grand Place. ’’Luc Nicolaï, retour à la case prison’’ (Enquête) sont d’autres titres consacrés à ce sujet. L’Observateur quant à lui estime que le combat de lutte devant opposer Modou Lo à Ama Baldé se trouve hypothéqué avec l’arrestation du promoteur.