LA LEVÉE DE L’ÉTAT D’URGENCE ET DY COUVRE-FEU À LA UNE

Les quotidiens reçus mardi à l’APS commentent la levée de l’état d’urgence et du couvre-feu décrétés depuis trois mois par le président de la République pour éradiquer la pandémie de coronavirus.

S’adressant lundi soir à la nation, Macky Sall a annoncé la levée, à partir de ce mardi, de ces deux mesures en vigueur depuis le 24 mars. Il a fait d’autres annonces, dont l’ouverture des frontières aériennes à partir du 15 juillet, et le maintien de la fermeture des frontières terrestres et maritimes jusqu’à nouvel ordre.

Malgré l’état d’urgence et le couvre-feu décrétés depuis trois mois, le Covid-19 a fait 108 morts et infectés plus de 6.600 personnes, selon le ministère de la Santé.

EnQuête estime que les décisions annoncées lundi par Macky Sall vont ‘’dans le sens de la relance de l’activité économique durement touchée par les mesures prises contre la pandémie de coronavirus’’.

La relance économique se traduira, selon le même journal, ‘’par une responsabilisation des citoyens dans la lutte contre le virus et un retour à la normale du fonctionnement de l’Administration’’.

De l’avis journal L’As, ‘’Macky Sall met les Sénégalais devant leurs responsabilités’’ en mettant fin au couvre-feu et à l’état d’urgence.

‘’Aujourd’hui, cette lutte contre l’ennemi commun (le coronavirus) dépendra en grande partie des comportements individuels et collectifs’’, souligne-t-il.

‘’Il nous faut, par conséquent, redoubler d’efforts dans les attitudes qui empêchent la propagation du virus : se laver fréquemment les mains, respecter la distanciation physique, éviter les rassemblements non nécessaires, limiter les déplacements et porter correctement le masque. Il est établi que le port du masque réduit considérablement la circulation du virus’’, rapporte L’As, citant Macky Sall.

Après que le Covid-19 a fini de s’installer ‘’dans notre si accueillante terre d’inconscience et d’irresponsabilité, voilà que le pavillon lui est cédé. Et vogue la galère, toutes voiles dehors !’’ commente Sud Quotidien.

Avec la levée de l’état d’urgence et du couvre-feu, ‘’les nuits sénégalaises redev[iennent] ambiancées et colorées, puisque les hommes en tenue vont quitter la scène’’, écrit Tribune, estimant que durant toute la durée des mesures de confinement, ‘’on a livré un combat pour défendre une cause qu’on ne croyait être pas en mesure de gagner’’.

‘’Alors, mettons un point d’honneur à être plus responsable et savoir lutter pour préserver nos vies et notre santé. C’est essentiel, si chacun (…) le comprend bien et y attache de l’importance. Par devoir de vigilance, de responsabilité collective et individuelle. Pour un Sénégal meilleur’’, ajoute Tribune.

Le Témoin affirme que ‘’le constat, le triste constat, hélas, c’est que les populations de Dakar et d’ailleurs n’ont pas attendu la levée de l’état d’urgence sanitaire pour reprendre leur vie normale en toute insécurité sanitaire’’.

Dès lors, en levant les mesures de confinement, Macky Sall n’a fait qu’‘’enfonce[r] une porte sanitaire déjà ouverture’’, commente le même journal.

‘’Il n’est pas interdit d’avancer que la population risque de sauter sur mine pandémique dont les éclats feront sans doute des ravages communautaires. A preuve, dès la fin du discours du président Macky Sall d’hier, les téléspectateurs et auditeurs n’ont retenu que la ‘fin du couvre-feu’, qui sonne comme une délivrance’’, écrit Le Témoin Quotidien.
‘’Nos compatriotes étaient pressés de se défaire de l’emprise de ce couvre-feu nocturne’’, ajoute-t-il.

‘’Malgré sa propagation dans le pays, avec (…) une flambée des contaminations et des décès, Macky Sall a décidé de célébrer les funérailles de l’état d’urgence assorti d’un couvre-feu’’, commente Source A.

ESF

Laisser un commentaire