DIVERS SUJETS À LA UNE DES QUOTIDIENS

Les quotidiens reçus samedi à l’APS abordent entre autre sujets la mission de consultation des administrateurs de la Banque africaine de développement (BAD), la marche annoncée du collectif Noo Lank.
En économie, Le Soleil souligne que la BAD ‘’décerne son satisfécit au Sénégal’’. ‘’A la fin de leur mission de consultation, les administrateurs de la BAD décernent un satisfécit au Sénégal par rapport au climat des affaires ainsi qu’à l’exécution de projets comme le Train express régional et l’Aéroport international Blaise Diagne (AIBD) où l’institution est directement impliquée’’, écrit le journal.
Toutefois, signale la publication, la BAD ‘’invite le Sénégal à veiller +sur le niveau d’endettement jugé soutenable+’’. Concernant la dette du Sénégal, ‘’la BAD juge la situation soutenable’’, rapporte Le Quotidien.
Le même journal annonce que le collectif Noo Lank a décidé de marcher le vendredi 28 février. ‘’Une manifestation qui passera devant le camp pénal de Liberté 6 où est détenu Guy Marius Sagna (….)’’, écrit le quotidien qui affiche à sa Une : ‘’ Noo Lank veut passer devant le camp pénal pour un coucou à Guy’’.
Sur le même sujet, L’As titre : ‘’Non lank agacé par l’indifférence de Macky Sall’’. ‘’La plateforme qui Noo Lank qui réclame depuis mois maintenant l’abandon de la mesure de hausse du coût de l’électricité et la libération de Guy Marius Sagna est estomaquée par l’indifférence du chef de l’Etat par rapport à ses revendications’’, écrit L’As.
La publication annonce qu’un des responsable du collectif va prendre part ce mois à une session de l’ONU sur les droits de l’homme à Genève pour ‘’plaider la cause de Guy Marius Sagna’’.
Enquête s’intéresse à l’application des lois votée par l’Assemblée nationale et titre : ‘’La phobie des lois’’. ‘’Face au véto des lobbies, l’Etat, à des fins politiques et pour des motifs financiers, renonce à l’application de certaines lois. Tabac, enseignement supérieur, déclaration de patrimoine, enfants talibés…ces lois en souffrance’’, déplore le journal.
Sud Quotidien aborde la question de la rationalisation des dépenses publiques et titre : ‘’Macky Sall mis au défi’’. Le journal revient sur l’annonce de la suspension, depuis jeudi, et jusqu’à nouvel ordre, « de toutes les acquisitions de véhicules de fonction et de service, au nom de l’État, des structures parapubliques et des sociétés nationales ».
Cette décision qui ‘’traduit l’engagement de Macky Sall pour la réduction du train de vie de l’Etat fait face aujourd’hui au défi lié à certains choix politiques. Si elle n’est pas tout simplement confrontée à l’incapacité (du gouvernement) de s’approprier la volonté du Maitre du jeu en posant des actes consolidants d’une gouvernance réelle de rupture’’, écrit Sud.
L’Observateur monte à bord de l’Africa Mercy, ‘’le bateau flottant qui répare la vie des Sénégalais’’. ‘’Présent au Sénégal depuis le 14 août 2019, l’Africa Mercy offre à ses milliers de patients sénégalais atteints de diverses pathologies, la renaissance grâce à une chirurgie transformationnelle’’, écrit le journal.