Des sujets liés à l’insécurité au menu

DIGITAL CAMERA
Dakarmidi – Les sujets liés à l’insécurité sont les plus en vue dans la livraison de ce lundi 20 mai de la presse quotidienne dont plusieurs titres reviennent sur les séries de meurtres notées dernièrement au Sénégal, l’un des deux derniers étant celui commis ce week-end à Tambacounda (est).

La plupart des journaux ouvrent ainsi sur le viol et le meurtre « sordide » selon l’As de Bineta Camara dans la capitale orientale, samedi 18 mai « vers 22 heures », à Sarré Guillèle.

La victime, fille du directeur général de l’Agence de développement local (ADL), Malal Camara, « a été retrouvée étranglée dans sa chambre, dans la maison familiale (…) ».

« Des traces de sperme ont été relevées sur son bas-ventre et sur le pantalon du principal suspect Malick Diop, garde-du-corps de son père, qui faisait aussi office de vigile », rapporte l’AS.

Selon L’Observateur, il s’agit d’une « tentative de viol qui a viré au drame ». Ce journal de signaler que la victime, une ancienne étudiante de l’Ecole supérieure polytechnique (ESP) de Dakar.
« Ce meurtre (…), dans des circonstances odieuses (…), soulève beaucoup d’interrogations à Tambacounda. En attendant l’issue de l’enquête ouverte par les éléments du commissariat de Tambacounda, le vigile de la maison de la victime reste le principal suspect », écrit Enquête.
Le journal Le Quotidien explique d’après les informations qu’il a recueillis, la victime « aurait été violée, puis étranglée. La police a ouvert une enquête et placé en garde-à-vue le vigile du domicile ».
« Un week-end en sang ! », s’exclame Tribune, évoquant le meurtre de Bineta Camara à Tambacounda, mais également d’autres affaires similaires, à Ouakam (Dakar) par exemple, où le corps nu d’une femme a été retrouvé au marché, selon le journal.
« Barbarie humaine », renchérit Kritik’, parlant de « 2 corps souillés en 48h ». « Alors que l’opinion n’avait pas fini de s’émouvoir du décès tragique de Bineta Camara, violée et tuée à son domicile à Tamba », une « autre nouvelle fait état d’une découverte macabre à Ouakam où une jeune fille a été retrouvée morte, nue, en décomposition avancée », rapporte Kritik’.
« Deux victimes découvertes en l’espace de 48 heures, du Sénégal des profondeurs à la capitale, preuve que l’insécurité a élu domicile partout au Sénégal », ajoute ce journal.
« A Ouakam, après une première tentative, les sapeurs ont dû recourir à des…pelles pour déplacer le corps parce que les membres se détachaient », indique Libération.
« Série d’horribles meurtres », résume Vox Populi. « Après Coumba Yade (18 ans) à Thiès, Bineta Camara (23 ans) violée et tuée, samedi, à Tamba, à Ouakam, une femme découverte nue, le corps en décomposition dans des ordures d’un centre commercial », peut-on lire à la Une du même journal.
Il signale dans le même temps qu’un homme de 25 ans a été retrouvé mort dans sa chambre à Dahra Djolof, dans la région de Louga (nord-ouest), d’où le titre de sa Une : « Série d’horribles meurtres ».