Sheikh Alassane Sène sillonne le Fouta, récit d’un long périple: « le Sénégal des profondeurs a tourné le dos au Président Macky Sall » (images)

Après l’étape de Saint-Louis, où 13 cellules ont été installées sous la direction de Mame Cheikh Faye, Sheikh Alassane Sène et sa délégation ont fait cap sur Richard-Toll, Dagana et Gaya. Des cellules y ont aussi été installées et dont leur travail sera supervisé par Adama Sarr, le coordonnateur local. La dernière étape de cette tournée politique de Daj Dëpp fut le Fouta, avec les étapes de Ndioum, Ndiayene Pendao, Thillé Boubacar, Gia, Podor, Ourou Madji, Aéro Lao, Gadiobé. Ngoude, Saldé, Ndouloumadji, Orkadieré, Orefondé, Matam et Ourossogui.

Et Partout où le candidat indépendant est passé, la musique était la même, le peuple veut des réformes et un changement profond. Shasty dans ses discours a nettement décliné sa feuille de route qui s’articule autour de la 04é licence de téléphonie mobile qu’il va dédier au peuple, de l’indépendance économique et de sa fameuse formule de solidarité triangulaire axée sur l’intelligence artificielle. Sheikh Alassane Sène se veut clair, « sans rupture nous n’arriverons à rien, Macron dit partout « les intérêts de la France d’abord », Trump dit la même chose parlant des Etats-Unis, Kagamé du Rwanda défend aussi farouchement cette thèse, en parlant de son peuple, il devient donc urgent pour le Sénégal d’abonder dans le même sens pour prétendre à un développement ».

Et le président Sheikh Alassane Sène pense que la date opportune pour proclamer l’indépendance économique du Sénégal sera celle du 24 Février 2019. Il demeure convaincu qu’à cette date les sénégalais diront tout haut, « les intérêts du Sénégal d’abord ». Parlant du régime en place, et de « ses excès, dus en grande partie à son incapacité », Shasty déclare, « nous assistons malheureusement à un bordel organisé au plus haut sommet de l’Etat », la solution qu’il préconise dès lors tend à « percer le chaos, et d’atterrir enfin dans le périmètre où est étalé l’ensemble des doléances des populations pour y apporter des solutions ». Sur l’affaire de l’étudiant Mouhamed Fallou Sène, mort sous les balles des forces de l’ordre, Sheikh Alassane Sène attire l’attention de ces dernières leur faisant comprendre que « le matériel mis à leur disposition doit servir de dissuasion et non de répression ».

Dans le chapitre consacré au régime en place, Shasty indiquera qu’il préfère ne pas embarquer ses propos dans une épave qui file droit à la fourrière. Le séjour du candidat dans le Fouta s’est achevé à Ourossogui à la radio communautaire Tim Timol Fm, où il a été invité à partager les raisons de sa visite et au delà, son projet de société en tant que candidat à la prochaine présidentielle, moment fort d’échanges avec les populations de cette localité dont Shasty a apprécié la chaleur et l’hospitalité. Sur le chemin du retour, le candidat et sa délégation se sont arrêtés à Touba pour se recueillir au mausolée de Cheikhoul Khadim, en attendant la tournée d’une semaine qu’il a prévu d’y effectuer dans les jours à venir.

La rédaction