Macky Sall éloigne Amadou Bâ des cercles politiques locaux (la masse critique) et intronise Dionne comme son dauphin

Amadou Bâ est une force tranquille, qui a géré d’une main de maître le gigantesque ministère de l’Economie et des finances. La bonne santé d’ailleurs de cette institution a valu au Sénégal d’être parmi les pays qui sont sur les bons rails en Afrique selon le FMI et la Banque Mondiale. Amadou Bâ qui a défini la stratégie économique, y est véritablement pour quelque chose. Le Sénégal est sorti des zones rouges, les clignotants se sont aussi stabilisés au profit d’une économie qui tire son taux de croissance vers la barre des deux chiffres sous peu. Au ministère de l’économie et des finances on reconnaît au ministre sortant sa fidélité à la républicaine, son sérieux, sa sérénité et sa capacité à redresser n’importe quelle crise économique. C’est cet homme qui a soulagé notre économie, qui est liquidé avant-hier politiquement par Macky Sall. Alors, certains observateurs voient en sa nomination, une promotion. Or, les plus avisés voient en ce sacrement une mise à la guillotine. Et en cette circonstance, sans que son jeu ne soit dévoilé, Dionne est intronisé comme le maître incontestable de ce nouvel attelage gouvernemental dont près de 80% de ses membres sont directement ou indirectement proches de lui.

Maxime Jean Simon Ndiaye, le nouveau Sg du gouvernement sera son homme à tout faire et son œil, comme celui de l’iguane, qui pourra à tout moment détecter toute déviation capable de fragiliser Dionne 2024 et Macky 2029, tout fait à la Poutine, suivez notre regard! Et d’ici là, Aly Ngouille Ndiaye sera bien scotché à son fauteuil de ministre de l’intérieur chargé d’ »Hors-ganiser » les élections. Au même moment, Amadou Bâ récoltera quelques succès diplomatiques à la Mankeur, avec une coopération internationale réussie qui sera versée dans la corbeille de Amadou Hott. Le plan de Macky Sall est bien rodé, huilé devrait-on dire.

Alors Amadou Bâ peut-il envisager prendre en main sa destinée dès maintenant ou attendre encore le temps filer de nouveaux habits pour le dévêtir? La résolution de cette équation semble impossible, car Macky Sall aura déjà une longueur d’avance, la même qu’il a eue sur Me Wade, même si les méthodes et les contextes diffèrent.

En attendant le premier voyage d’Amadou Bâ à l’extérieur, sous ses nouveaux habits, portés in extremis, le tapis rouge est déroulé à Dionne, le nouvel homme fort du « Macky » qui a convaincu les cieux qu’il peut donner son âme à son patron, une âme qu’il aura peut-être eue écho de sa position dans le corps pour prétendre la céder, volontiers !!!

La rédaction