Les premiers pas très rassurants du tout nouveau ministre de l’agriculture

Dakarmidi – Avec Pape Abdoulaye Seck le département de l’agriculture avait perdu beaucoup de temps, trop de temps même pour répondre aux attentes pressantes de la masse paysanne. D’où d’ailleurs l’échec de son passage à ce département poumon de notre économie. Il fallait alors au Président trouver un homme vif, expert en « matière » et qui maîtrise les nouvelles techniques dédiée à cette branche. Le Président a été courageux à l’heure de faire des choix, larguant même ses propres amis pour l’intérêt de la République et du peuple qui lui a renouvelé sa confiance à plus de 58%.

Abdoulaye Seck était pourtant présenté comme un « messie des terres », qui allait changer la vie dans le monde rural. Déception sur tous les plans, l’agriculture n’a finalement connu aucun boom. Les attentes furent réduites à des rêves jamais exaucés. Au ministère de l’agriculture, il est salué par le personnel en un temps record l’esprit avec lequel est venu le nouveau ministre, qui, dès le départ, souhaite une gestion dans la collégialité et une écoute sans exclusive. L’homme est aussi venu avec un background lourd, une grosse artillerie d’expérience, le tout enveloppé par une humilité et son recul par rapport aux choses mondaines.

Déjà cette nouvelle forme d’organisation à l’interne qu’il a émise durant ces 72h pour aller vers le fast track tel que voulu par Macky Sall rassure. Il veut un monde rural plus affranchi, qui étale ses difficultés en amont et qui les résolvent en aval, avec bien sûr l’aide du puissant levier de l’état. Tout porte à croire que ce que théorise Macky Sall pour une autre forme d’agriculture depuis 2012, Dr Moussa Baldé est en phase de l’exaucer.

Son face-à-face avec Ousmane Ngary Faye de la Rts du mercredi 13 Janvier 2016, avait montré que le fauteuil du ministre de l’agriculture lui était taillé sur mesure, quoi que mal chauffé par Mr Seck pendant 5 ans, 7 mois et 21 jours.

La rédaction