Descente de la Dic au domicile de Jean Meïssa Diop : ces zones d’ombres qui intriguent

Les réactions n’ont pas fini de tomber, l’on commence à y voir un peu plus clair dans cette affaire, qui a suscité l’indignation de la presse sénégalaise dans sa globalité. Mais, au-delà de ce sentiment de dégout ressenti, un fait pour le moins intriguant attire l’attention. En effet comment est-ce qu’on peut comprendre avec les énormes moyens mis par l’Etat du Sénégal à la police Nationale dans le domaine des nouvelles technologies de l’information, que cette dernière puisse réussir la prouesse de se faire berner sur un coup de fil passée par la Dic sur un téléphone portable tracé ?

Pour une meilleure compréhension à cette question somme toute évidente, de bonnes sources nous apprennent que cela fait suite à une plainte du redouté, mais puissant griot attitré du Président de la République. Farba Ngom « himself », aurait saisi la DIC suite à l’article paru dans le journal « L’EXCLUSIF » dirigé par un certain Justin Ndoye. L’article, qui a courroucé l’homme des rêves de Adja Mbaye était titré: Mallettes aux patrons de presse. Dans la ferveur de l’affaire Pétro Tim et des révélations à n’en plus finir, le journal a pensé détenir une exclusivité. En effet, il annonçait que Farba Ngom détiendrait des mallettes de 15 à 20 millions pour corrompre des patrons de presse dans l’affaire Petro Tim. Dans leurs investigations, les enquêteurs ont alors joint au téléphone le sieur Justin Ndoye dans la journée du vendredi. En ce moment, l’horloge affichait 15 heures. Le sieur Ndoye ignorait que son téléphone était tracé. Il se trouvait vers la Place de l’Indépendance. Motif du coup de fil? C’était pour le convoquer de vive voix d’autant que le journal en question n’a pas d’adresse fixe. Le Monsieur, qui répondait au téléphone leur indiquera alors son adresse. Or, le lieu indiqué se trouve être le domicile de …Jean Meïssa DIOP. Les limiers, las d’attendre que Justin Ndoye se pointe à leur siège se sont alors rendus ce samedi très tôt à l’adresse indiquée. Sur place, ils ont trouvé Jean Meïssa et sa dame tombés dans les bras de Morphée. Ils ont alors fouiné, demander des pièces d’identités …aux fins de savoir qui est Justin Ndoye, dont le portable tracé est censé les mener à la personne qui détient ce téléphone, comme dans l’affaire du meurtre de Bineta Camara. Tout simplement intriguant.

R. Sagna