DE GOULOUMBOU À DIOGUÉ, LA CASAMANCE « ASSOME » CISSÉ LO

Dans une République comme le Sénégal, le chef de l’Etat est bien élu. Il n’est pas un Roi pour s’attacher les services d’un fou de la Cour de l’espèce de Moustapha Cissé Lo qui a vieilli sans jamais grandir une seule saison.

En Casamance où les récentes attaques de El Pistelero sont assimilées à de la bave d’une grenouille qui n’atteindra jamais la blanche Colombe, c’est sans surprise que la riposte des jeunes s’organise naturellement pour mettre hors d’état de nuire les errances d’un aboyeur. Oui, il y a bien lieu de remettre en cage un type dangereux dont les errements et aboiements sont de nature à jeter du discrédit sur d’honnêtes gens.

Demain fera jour. Mais d’ici là, la Casamance sur ses deux extrémités de Gouloumbou à Diogué se charge tout de suite et maintenant de lapider dans sa course maléfique ce diable Lo et  ses œuvres aux relents sataniques.  Infailliblement, il faut en finir avec Satan. La Casamance debout pour « tuer » un fou, cette sorte de menace à la République dont il ignore les enjeux de l’heure.

De qui se moque-t-il Moustapha Cissé Lo ? Ce n’est certainement pas d’Assome Aminata Diatta, Ministre du commerce et des PME. Celle dont le siège dans le gouvernement reste une fierté qui réconforte plus d’un Casamançais eu égard à la pertinence du choix fait par le Président Macky Sall qui tient là une dame de valeur pour sa loyauté et sa sincérité paysanne au travail, érigée en vertus par une Sénégalaise, symbole d’une tête bien faite pour faire des résultats sans parlotte.

Naturellement, de telles personnalités dérangent des hommes dont on ne connait ni métier, ni activité licite, malheureusement, ils ont pignon sur rue, opérant par des méthodes révolues pour exister et survivre sans qualification aucune.

Pour qui roule Moustapha Cissé Lo ? Ce député de la mouvance présidentielle n’est plus dans le camp du pouvoir. Il est devenu un danger public errant pour le pouvoir et le Président Macky Sall, celà depuis qu’il a enfilé les habits de traître à la solde d’opposants aboyeurs dont il déroule  l’agenda. De sources justes, Cissé Lo a juré d’être ce ver à l’intérieur du parti au pouvoir, entretenu par les moyens du même pouvoir, prêt à nuire le régime en place de l’intérieur. C’est dans cette logique immorale de détruire le régime qui lui a tout donné que le vice-président de l’Assemblée nationale dit ne plus attendre du chef de l’Etat l’accès à un poste par nomination. L’homme semble changé d’alliés depuis qu’il a terminé son mandat au sein du parlement de la CEDEAO.

Au-delà des personnes d’Assome Aminata Diatta et de Abdoulaye Diouf Sarr ministre de la santé et de l’action sociale dont il réclame la tête, El Pistelero s’en est pris à tous les ministres qui ont occupé les plateaux de télévision après l’adresse à la nation du Président de la République, critiquant vertement la communication du pouvoir.

La cohérence voudrait que l’on ait le courage d’identifier Moustapha Cissé Lo comme un tireur qui a dans son videur Son Excellente Macky Sall dont il ne digère plus les ministres selon qu’ils sont acquis au chef de l’Etat.

Sinon, rien ne justifie l’acharnement noté contre madame le ministre du commerce, une travailleuse disciplinée qui a posé ses empreintes au sud sur les trois régions administratives de la Casamance par le langage du développement. Assome, c’est ce soldat infatigable, intrépide qui a posé des actes de Blouf à Fogny en passant par le Cassa pour le compte de la région de Ziguinchor. Cette dame de forte personnalité que la Casamance dispute à Keur Massar à Dakar est devenue l’amazone du Président Macky Sall; celle qui porte le combat du développement au-delà du périmètre régional de Ziguinchor en se déportant dans la région de Sédhiou, précisément à Goudomp dont elle a fini d’organiser les femmes à Djibanar. Aux ennemis de Macky Sall et du développement, s’attaquer à Assome pour espérer divertir l’opinion et saper le moral de la brave leader, c’est ignorer la foi d’un dur à cuire qui ne lâchera jamais prise. Aminata sait qu’elle tient le bon bout de la corde par des initiatives pour tirer les jeunes à la terre et à l’agriculture dans la verte Casamance. Combat perdu d’avance pour Moustapha Cissé Lo qui peut déchanter.

Moustapha Atab Diop

Laisser un commentaire