LES 79 FAMILLES DE TERME SUD NE DOIVENT PAS ÊTRE MANGÉES À LA SAUCE DE POLITICIENS, D’OFFICIERS DE L’ARMÉE ET DU MINISTÈRE DE L’URBANISME par Guy Marius Sagna

Dakarmidi  – Je suis heureux de voir que le ministre de l’urbanisme n’est plus muet face au scandale foncier, militaire et humanitaire de Terme Sud.

Il s’est prononcé aujourd’hui sur une radio de la place.

Je défie le ministre de l’urbanisme Abdou Karim Fofana de dire si oui ou non il a ces trois documents :
1- Étude de faisabilité pour la réplicabilité du modèle Baraka dans les quartiers Terme Nord, Terme Sud et Taïba (document datant de septembre 2019)
2- Note sur le programme Zéro Bidonville (ProZéBid) conceptualisation et operationalisation du programme
3- Business Model du programme zéro bidonville

Mon propos n’est pas de dire si oui ou non ce programme est pertinent ou pas.

Mon propos est de dire que le gouvernement du Sénégal, notre gouvernement, sur cette affaire Terme Sud ment en action et par omission.

Monsieur le ministre de l’urbanisme Abdou Karim Fofana peut-il nier qu’à la page 36 du premier document ci-dessus cité il est écrit que la hauteur des constructions prévues à Terme Sud « peut aller jusqu’à R+4, au delà de 300 mètres des servitudes. » ?

Monsieur le ministre Abdou Karim Fofana peut-il nier qu’à la page 2 du deuxième document ci-dessus cité il est écrit « Dans la mise en oeuvre, la stratégie d’aménagement consiste à l’amélioration du cadre de vie et à la construction in-situ d’immeubles R+4 (maximum) destiné au relogement des ménages impactés et à la commercialisation (…) »

Le nombre d’appartements à commercialiser à Terme Sud est de 3.200.

Je ne pose qu’une question au ministre Abdou Karim Fofana : le quartier Terme Sud faisait-il partie d’un groupe de trois quartiers du programme « Sénégal Zéro Bidonville » de son ministère ?

Face à ce projet du ministère de l’urbanisme il y avait un autre projet.

Terme Sud devait être morcelé en 189 parcelles.

– 25 parcelles pour des avocats et autres
– 12 parcelles pour des politiciens
– 15 parcelles pour le maire de Ouakam, un groupe de lébous, des Djarafs
– 10 parcelles pour des consultants et médiateurs
– 22 parcelles pour ceux qui s’occupent des terrassements généraux
– 05 parcelles pour l’équipe de géomètre
– 79 parcelles pour les 79 familles
– 21 parcelles pour ceux qui s’occupent de l’adduction d’eau, de l’électricité…

Qui sont ces 37 avocats, magistrats, politiciens qui devaient avoir ces parcelles?

En réalité, sur le dos des 79 pauvres familles de Terme Sud il y a eu plusieurs tong-tong. Ces 79 familles ne sont que les victimes de bandits, voyous, gangsters fonciers qui veulent faire main basse sur les terres qui appartiennent à nous tous. Nous n’accepterons pas que des promoteurs, des politiciens, certains officiers de l’armée sacrifient les 79 famines de Terme Sud.

Enfin, je termine par ce point car il n’est pas très important. Monsieur le ministre Abdou Karim Fofana dit que je ne comprends pas les politiques de l’État. Il a raison car en fait je ne souhaite jamais au monde maîtriser les politiques de l’État néocolonial du Sénégal. Je travaille pour un autre Sénégal. Un Sénégal souverain dans une Afrique souveraine et unie autour d’un gouvernement fédéral.